RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


REFERENDUM EN TURQUIE : Les Turcs disent OUI pour la modification de la constitution !

D 17 avril 2017     H 10:52     A Toute info     C 0 messages


Le 16 avril 2017 restera une date mémorable dans l’histoire de la république turque. Cette date marque le passage du régime parlementaire à un régime présidentiel. A l’issue d’un vote référendaire, le ‘’EVET’’ (oui en langue turque) l’a remporté avec 51,40% des suffrages contre 48,60% des voix du ‘’HAYIR’’ (non) concernant la modification de la constitution. Entre 07 heures et 16 heures (GMT+03), plus de 55 millions de citoyens turcs se sont rendus aux urnes pour se prononcer pour ou contre ce changement constitutionnel.

Le dimanche 16 avril 2017, jour du référendum constitutionnel en Turquie, la population ne s’est pas faite priée pour sortir accomplir son droit de vote. Sur les quelque 60 millions d’habitants que compte le pays, plus de 55 millions ont pris part à ce scrutin historique. Sur l’ensemble du territoire national, la plupart des bureaux de vote ont fermé entre 16 heures et 17 heures locales, soit 16 heures dans les provinces orientales et 17 heures dans la partie occidentale du pays.
51,40% contre 48,60%, c’est le résultat provisoire annoncé en fin de soirée en faveur du ‘’oui’’ pour la modification de la constitution. En revanche, les grandes villes d’affaires comme Istanbul, Ankara et Antalya ont voté non à ce projet de changement constitutionnel avec respectivement 51,35%, 51,13% et 59,05% des voix. En effet, ce référendum, voulu par le chef de l’Etat Recep Tayyip Erdoğan, vise à inscrire dans la Constitution de 1982 quelques amendements afin de permettre le passage des institutions d’un régime parlementaire vers un régime présidentiel. Il s’agit en clair de renforcer les pouvoirs du président de la république, de remodeler le système politique du pays et également redéfinir ses relations avec l’Occident.

Aussi, ce projet de réforme constitutionnelle a pour objet de supprimer le poste de Premier ministre en créant deux postes de vice-présidence, de faire coupler l’organisation des élections législatives et présidentielles tous les cinq (05) ans et enfin réformer la Justice. Les pouvoirs seront ainsi conférés au président qui deviendrait le chef de l’exécutif. Par ailleurs, dans ce projet de révision constitutionnelle, l’exécutif et le législatif interviendront directement dans la nomination des membres du Haut-Conseil des juges et procureurs, chargés de nommer les magistrats. C’est donc une nouvelle reconfiguration de l’appareil politico-judiciaire et l’ouverture d’une nouvelle ère pour ce territoire européano-asiatique.

*Noufou Ouédraogo, Correspondant en Turquie

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Editions spéciales

  • 13/8 - 23:00

    Des tirs entendus depuis le milieu de la soirée au Centre ville de Ougadougou

  • 13/8 - 23:09

    Urgent : Nous vous recommandons d’éviter le centre ville de Ouagadougou.
    Merci de rester chez vous ou de conserver vos positions actuelles.
    Nous vous donnerons des details bientôt. (Gendarmerie nationale)





Newsletter



Météo
Meteo Ouagadougou