RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


PALTEFORME SYNDICALE : Le SATB dénonce une attitude de « mépris » de la part des autorités

D 19 avril 2017     H 23:00     A Toute info     C 0 messages


Le Syndicat Autonome des Agents du Trésor(SATB) a convié la presse pour dénoncer des propos de certaines autorités qui relèvent du « mépris » et annoncer un sit-in qu’il entend tenir du 24 au 26 avril prochains. Pour la satisfaction de leur plateforme revendicative.

Le SATB qui dit avoir transmis une plateforme revendicative les 16 Aout et 14 Novembre 2016 au Ministère des finances et à la Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique(DGTCP), estime que les « réponses ne sont pas à la hauteur des attentes ».Pire ; les agents du Trésor considèrent que qu’ils sont l’objet de mépris de la part de certaines autorités qui en les accusant à tort de « s’asseoir sur les dossiers des entrepreneurs et sur les chèques impayés », les exposent à la vindicte populaire. À ces sorties s’ajoutent les propos du maire de Bobo accusant les agents de la Trésorerie de « bloquer les salaires des travailleurs de la collectivité ».Le syndicat s’insurge aussi contre les propos du Président de l’Assemblée Nationale qui a estimé que les agents du Trésor étaient mieux lotis que les autres. Il s’agit pour le SATB de propos de nature à « dresser les travailleurs les uns contre les autres ».
Privilégier le dialogue. À toutes ces accusations, les agents du Trésor rétorquent que n’eut- été leur courage, les fonctionnaires n’allaient pas être payés en Septembre 2015 et qu’il leur a fallu « braver les balles assassines des putschistes » pour que les fonctionnaires puissent entrer dans leurs droits. Du reste, le SATB considère qu’il ne grève que par contrainte, conscient de la place stratégique du Trésor .Un sit-in est tout de même prévu du 24 au 26 avril prochains sur toute l’étendue du territoire ainsi que dans les ambassades en vue de parvenir à la satisfaction de leur plateforme revendicative « minimale ».Lesquels sit-in seront suivis de grèves en mai au cas les revendications ne seraient pas satisfaites.

Loura Soumana

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document