RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


{{SITUATION NATIONALE : L’AECC donne sa lecture des faits.}}

D 27 avril 2017     H 12:30     A Toute info     C 0 messages


En réaction aux sorties des certaines organisations politiques et syndicales, l’Association pour l’Emergence de la culture citoyenne(AECC) a convié la presse ce 26 avril, pour donner sa lecture des faits. Avec pour mot d’ordre : que l’Etat restaure son autorité.

Inopportun. Tel est le point de vue de l’AECC par rapport aux activités de la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation Nationale(CODER).Parce que disent-ils sous les auspices du Conseil des Sages, le Burkina est désormais régi selon le tryptique :Vérité, Justice et Réconciliation. Aussi considèrent-ils que les actions de la CODER ne sont que l’œuvre de « politiciens en perte de vitesse » qui auraient oublié que le temps n’est plus au jeu de la comédie. En revanche, l’association estime que la CODER n’a pas à être dissoute : « Ce ne serait pas opportun. Elle finira par disparaitre d’elle-même » croit savoir le président de l’association Sidiki Dermé. Toutes aussi jugées contreproductives, les grèves des syndicats « relais d’officines politiques ».Leur actions constituent « une diversion qui ne passera pas. »
Sur le discours de la Nation du Premier Ministre, l’association dit déplorer le fait que les conditions de vie des plus démunis demeurent peu enviables d’où son invite à plus d’efforts de la part du gouvernement.
« De pied ferme ». Sur les questions de sécurité et de justice l’association n’a pas manqué de donner son point de vue. Le terrorisme ? « Il s’agit pacte qu’ils ont signé avec l’ancien régime mais le peuple burkinabé se battra contre quiconque décidait de l’inquiéter. »Le procès des membres du dernier gouvernement Tiao ? : « Le peuple l’attend de pied ferme. Les ministres en questions doivent répondre de leurs actes devant la justice. »Pour tout cela, l’Etat doit restaurer son autorité et veiller à l’indépendance de la justice. D’autant qu’ayant reçu l’onction du peuple, il est le seul à pouvoir se prévaloir de toute légitimité en ce sens.

Soumana Loura

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document