RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Enquêtes

Version imprimable de cet article Version imprimable


PROCES DU DERNIER GOUVERNEMENT DU REGIME COMPAORE : Sur 33 accusés, 27 étaient présents, 6 ont été cités à parquet

D 27 avril 2017     H 22:27     A Toute info     C 0 messages


Le procès des membres du gouvernement Tiao a été ouvert ce jeudi 27 avril 2017 au Tribunal de grandes instances (TGI) de Ouagadougou. Dans le box des accusés, 27 ex-ministres avec en tête l’ex-Premier ministre Luc Adolph Tiao.


Luc Adolph Tiao, Alain Edouard Traoré, Moussa Ouattara, Vincent Lansané, Salifou Ouédraogo, Mamounata Ouédraogo, Prudence Julie Somda, Thomas paré, Jean-Bertrand Ouédraogo, Arthur Kafando, Alfred Boinsen Yé, Yacouba Barry, Mahama Zoungrana, Dramane Yaméogo, Albert Koulibaly, Nestorine Sangaré/Compaoré, Isaïe Konaté, Eli Bassa Diara, Hamadou Dicko, Lido Sebgo, Djibril Yipéné Bassolé, Salifou Ouédraogo, Jérôme Bougouma, Jean Couldiaty, Baba, et Hama Baba, étaient assis dans le box des accusés à l’ouverture du procès des membres du gouvernement Tiao ce jeudi 27 avril 2017. Six autres ex-ministres absents à savoir : Blaise Compaoré, Lamoussa Kaboré, Jérémy Ouédraogo, Mari Lucien Bembaba, Koumba Bori Bali, et Assimi Kouanda ; ont été cités à parquet.
Si le peuple burkinabè attend avec impatience l’issue de ce procès il va patienter car aussitôt ouvert, il a été aussitôt reporté pour le jeudi 4 mai 2017 sur demande du bâtonnier de l’ordre des avocats Mamadou Sawadogo. Il faut dire que l’ouverture du procès coïncidait avec la rentrée solennelle du Barreau qui va durer 72 heures, soit du jeudi 27 au samedi 29 avril 2017. Il faut également rappeler que c’est sur demande spéciale des conseils des prévenus que le président de la Haute Cour de justice qui avait renvoyé le procès dans un premier temps au mercredi 3 mai 2017 va finalement ajouter un jour de plus. En effet, à l’annonce du renvoi à la première date, la défense a souhaité qu’il soit repoussé au 11 mai prochain pour permettre aux conseils des présumés de se retrouver afin de mieux assurer la défense de leurs clients et surtout éviter les répétitions. L’autre argument évoqué par la défense est que les décisions rendues par la Haute Cour de justice sont sans voix de recours ; « par conséquent, il serait judicieux d’éviter la précipitation et donner le temps à la défense de préparer mieux les dossiers car elle n’aura pas l’occasion de soumettre à une autre juridiction, la décision qui sera rendue à l’issue du procès » a confié le représentant des conseils des accusés. Le ministère public ne partageant pas l’avis de la défense, a simplement demandé à la Cour, d’être ferme et de garder la date du 3 mai 2017 car selon lui, les avocats ont eu suffisamment de temps pour préparer le dossier. Afin de trancher une fois pour de bon, le président de la Cour après concertation avec ses collaborateurs, a décidé de reporter la date du renvoi au jeudi 4 mai 2017 à 9 heures.

Thierry KABORE

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document