RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


HOPITAL YALGADO : révélations troublantes d’une situation chaotique

D 2 juin 2017     H 23:00     A Toute info     C 0 messages


Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) fonctionne dans une situation chaotique. L’annonce a été faite par la sous-section du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), lors du point de presse qu’elle a animé ce vendredi 2 juin 2017 dans l’amphithéâtre de l’hôpital.

Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) est gravement malade. C’est la conclusion que l’on est tenté de tirer du point de presse animé par la sous-section du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA) ce lundi 2 juin 2017. En effet, si on en croit son secrétaire général Hamadi Konfé, le centre hospitalier rencontre d’énormes difficultés qui l’empêchent de mener à bien sa mission. A titre d’exemple il confie que ladite institution est un hôpital dont les capacités d’accueil sont dépassées obligeant à hospitaliser les malades surtout en situation d’urgence dans les couloirs et à même le sol. Les services d’urgence à savoir médicales, pédiatriques, chirurgicales et gynéco-obstétricales sont concernés par cette situation a-t-il soutenu. Selon ses informations, les services manquent de tout y compris parfois du minimum. « Les panes fréquentes des équipements, les ruptures des consommables et des réactifs » ne sont que le début d’une longue liste a-t-il indiqué. Il révèle à la suite : « en ORL, panne de l’endoscope et manque de pinces pour extraire les corps étrangers ; en ophtalmo, panne de scialytiques, de chariots d’anesthésie, d’angiographe ; à la grande réanimation anesthésie, les panne des climatiseurs, des aspirateurs muraux, des scopes, des pousses seringues électriques, ainsi que la fermeture de la salle des grands brûlés pour manque de matériel ; en cardiologie, panne des appareils à peace maker depuis 2008 ; en odonto stomato, la réduction du service au strict minimum pour coupure récurrente d’électricité, etc. ». Pour couronner le tout, Hamadi Konfé a indiqué que des pannes au niveau des services d’imagerie médicales et des laboratoires ont pour conséquences de contraindre des malades même hospitalisés à parcourir la ville à la recherche de services privés pour leurs examens. Il faut rappeler que ce ne sont pas que les patients qui souffrent de la présente situation. Le personnel également en souffre si on se réfère toujours aux révélations faites par le SG du SYNTSHA qui a relevé le manque de matériel de protection pour le personnel ainsi que le manque d’incinérateur pour tout le CHU.

La mauvaise foi des autorités

Le Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) est malade et le virus qui est la cause de son mal est connu. Si on s’en tient aux propos de Hamadi Konfé, les autorités sont comptables de la situation que traverse aujourd’hui le centre. Il les accuse en effet de mauvaise foi car elles ne respectent pas les engagements pris a-t-il soutenu. Il a confié qu’à deux reprises, elles ont fait des promesses qu’elles n’ont jamais tenues. Suite à cela, le SYNTSHA a tiré une leçon qui est celle-ci : « en réponse à la bonne foi du SYNTSHA et des travailleurs du CHU-YO, le ministère de la Santé et la direction de l’hôpital répliquent par le mépris et le dilatoire ». Décidé à trouver un remède au mal qui s’abat sur la référence des hôpitaux au Burkina Faso, le SG Hamadi Konfé a lancé un appel fort aux membres du SYNTSHA. Il les a invités à se mobiliser et à se tenir prêts pour la défense de leur instrument de travail. Mais avant, il a pris à témoin l’opinion nationale de ce qu’il qualifie de non seulement de démission des autorités vis-à-vis du CHU-YO, mais aussi du non respect par les autorités de leurs engagements pris pendant les négociations.

Thierry KABORE

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document