RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


CONVENTION CONTRE LA TORTURE : les pensionnaires de la prison de Ouagadougou sensibilisés sur leurs droits et devoirs

D 23 novembre 2017     H 08:30     A Toute info     C 0 messages


Le groupe Convention Contre la Torture (CCT) a organisé une projection de film au profit des détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO), le mardi 21 novembre 2017. L’objectif était de sensibiliser les personnes détenues à mieux connaître la Convention contre la torture.

Equitas-Centre International d’Education aux Droits Humains et ses partenaires locaux dont le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP) , ont mis en place le projet « Prévention de la torture au sein de la francophonie » .
Une projection de 22 minutes au profit de 150 détenus de la MACO, qui retrace les conditions de détentions et les devoirs des détenus . Dans cette projection , il ressort qu’on reproche aux forces de défenses et de sécurité de faire recours a la torture pour obtenir des aveux des délinquants . La pratique de la torture d’une manière générale , elle est récurrente et ambiante dans les différents postes de détention ; que ce soit la police ou la gendarmerie c’est une pratique qui apparaît malheureusement systématique .
Lorsqu’on interpelle un individu, il y a un principe qui veut qu’ il y a la présomption d’innocence, lorsque les soupçons pèsent sur un individu . Malheureusement, c’est la présomption de culpabilité qui est appliquée au Burkina–Faso. C’est le cas des injures, les mauvais traitements souvent infligée à la personne soupçonnée. Les milieux carcéraux sont confrontés à cette situation très préoccupante.
A travers la projection du 21 novembre, le Groupe Convention Contre la Torture veut contribuer à la vulgarisation de la convention contre la torture , qui est le protocole facultatif et la loi n° 022 adoptée par l’Etat burkinabè portant prévention et la répression de la torture .

Faire connaître la Convention Contre la Torture aux détenus

Cette convention n’est pas connue, donc il faut une « vulgarisation » selon Dasmané Niangané, journaliste et point focal du Groupe CCT qui a animé la projection aux côtés des détenus de la MACO. La projection vise aussi à sensibiliser les pensionnaires de la prison de Ouagadougou pour qu’ils aient des connaissances sur leurs droits et devoirs conformément à la convention contre la torture, le droit à la réparation et aux indemnisations adéquates et appropriées que peut faire prévaloir une victime d’acte de torture.
S.D., qui est dans sa neuvième année de détention à la MACO se dit satisfait après cette projection : « j’ai compris qu’ il y a quelque chose qui a changé dans ma vie .Ce que je faisais , à la sortie on doit abandonner » . IL reconnait quand même qu’il y avait des cas de tortures, mais cette pratique tend à disparaître avec la sensibilisation ,et surtout l’entente entre détenus et les gardes pénitentiaires .

Cette activité a une grande importance selon Claude N. Ouédraogo, Directeur de la MACO dans la mesure où elle va permette aux « respects des droits inhérents à la personne des détenus »

Depuis un certain moment la question des personnes privées de liberté est à l’ordre du jour car dans les écoles de formation professionnelle et les écoles des forces de défenses et de sécurité , « un accent particulier est mis sur la promotion des droits humains » . Pour le Directeur de la MACO , cette projection vient à point nommé en ce sens que le personnel présent ainsi que les détenus pourront intégrer de meilleures pratiques .
La Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou est confrontée à plusieurs difficultés liées à la surpopulation .Pour une population carcérale de plus de 2000 détenus, les capacités d’accueil sont de 12OO seulement . cette surpopulation entraine le problème d’hygiène et de santé .Un effort est fait selon le Directeur Claude N .Ouédraogo pour compenser cela , avec l’appui des personnes de bonne volonté , les Organisations Non Gouvernementales qui viennent en aide aux détenus à travers les dons ainsi que du personnel pour le bon fonctionnement De la MACO.

Emmanuel Fiakofi

TOUTE INFO, Quotidien d’informations en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document