RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2



Eau et assainissement : l’ONEA dévoile « son histoire extraordinaire » dans un livre

D 27 juillet 2015     H 16:54     A TOUTE INFO     C 0 messages


C’est une longue histoire. Trente ans de vie. Des balbutiements qui ont failli emporter l’ONEA. Surtout des années empreintes de rebondissements qui ont sauvé cette entreprise des privatisations des années 80 à 90 et qui l’ont transformé en une entreprise compétitive. Ce parcours tout particulier de l’ONEA jusqu’aujourd’hui est désormais retracé dans un livre intitulé « De la faillite à l’excellence, histoire extraordinaire d’une transformation ». L’œuvre écrite en français par la Chaire ParisTech-Suez Environnement « Eau pour tous » et traduite en anglais par la nationale de l’Eau a été présentée le vendredi 24 juillet 2015 à Ouagadougou.

Il y a trente ans, en 1985, le paysage institutionnel burkinabè venait de s’agrandir avec la naissance de l’ONEA. Mais très tôt, en 1990, soit seulement cinq ans après, la nationale de l’eau était plongée dans une sorte d’impasse irréversible. Dans un contexte où les programmes d’ajustement structurels communément appelés PAS prônaient la privatisation « pour le salut » des entreprises quelles qu’elles soient, l’ONEA était également proche de tomber dans les méandres du privé. Bien heureusement, grâce à un sursaut de l’Etat et de la direction générale soutenus par le personnel, cette entreprise stratégique et vitale échappe à la règle de « tout privatisation ». Les trois partenaires avaient tout simplement refusé l’option de la privatisation.

Les rédacteurs du livre, Jacques Bertrand et Hélène Géli retracent l’évolution de l’ONEA et les performances réalisées grâce aux efforts des différentes parties prenantes. Ils expliquent qu’au début des années 1990 « l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement du Burkina Faso est une société au bord du gouffre. Jugée incapable de redresser sa situation par les institutions internationales sans changements drastiques qu’elles entendent imposer, l’entreprise prend son destin en main avec le plein appui du gouvernement burkinabè, bâtit son plan stratégique, et convainc les bailleurs de fonds de l’accompagner. » La suite de l’histoire, soutient toujours le binôme d’auteurs, c’est que l’ONEA est aujourd’hui considérée comme une entreprise « exemplaire parmi tous ses homologues dans le monde et cité en référence par nombre d’experts et institutions internationales. » En cela, l’entreprise sert de modèle pour la formation de dirigeants de grands services d’eau potable et d’assainissement.

Selon de Directeur général de l’ONEA Hamado Ouédraogo, l’ouvrage présenté au public se veut un outil de capitalisation et de partage d’expérience depuis 1985 au profit des jeunes générations dans le but de les amener à s’en inspirer pour une amélioration continue. « De par son contenu historique et éducatif, a-t-il soutenu, cet ouvrage permettra aux travailleurs de l’ONEA et à ceux d’autres structures du secteur eau et assainissement en Afrique ou dans le monde, de s’imprégner de l’histoire extraordinaire du redressement d’une société complètement au bord de la banqueroute. »

Le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, des ressources hydrauliques, de l’assainissement et de la Sécurité alimentaire, Ali Traoré qui a procédé à la dédicace officielle du livre a salué une belle initiative qui permet de « concentrer dans ce document unique, l’itinéraire semé d’embuches de l’entreprise » qui du reste, « a fini par convaincre les partenaires techniques et financiers au vu des résultats atteints depuis ».

Pour le président de la Société des Auteurs, des Gens de l’Ecrit et des Savoirs (SAGES), Dr. Dramane Konaté qui a présenté le livre au public, cette œuvre peut se lire comme « un documentaire et une chronique littéraire ». De son point de vue, « l’aspect documentaire emprunte à la démarche scientifique portant essentiellement sur l’observation des faits, l’analyse de la situation et l’ensemble des solutions proposées pour sortir l’ONEA des zones de turbulences qu’elle a traversées » entre 1985 et 1990. L’aspect littéraire se rapporterait « au mythe qui entoure l’eau », capable d’influencer la démarche des acteurs. A-t-il ajouté.
Le Conseiller technique du ministre du ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire, Aly Traoré a qualifié l’œuvre de « source d’inspiration » en ce sens qu’elle constitue la preuve qu’avec le soutien des pouvoirs publics et l’engagement du personnel, de bons résultats peuvent être obtenus.

En guise d’enseignements, l’histoire de l’ONEA révèle que « l’accès universel à l’eau et à l’assainissement peut devenir une réalité dans tout pays pauvre. » En effet, soutiennent Jacques Bertrand et Hélène Géli dans leur ouvrage, « un service public peut devenir performant dès lors qu’existent une volonté politique et un projet stratégique fermement conduit par des managers impliqués. »

Des experts de l’eau et de l’assainissement, enseignants chercheurs, étudiants, directeurs de services et des représentants du corps diplomatique ont participé avec intérêt à la dédicace du livre « De la faillite à l’excellence, histoire extraordinaire d’une transformation » qui a eu lieu à l’hôtel RAN Somkièta.

D’un volume de 250 pages, l’œuvre a été éditée avec le soutien financier de l’Agence Française de Développement (AFD). Elle est disponible dans les librairies au prix 13 700 francs CFA (21 euros).
Quelques exemplaires seront également mis à la disposition du public pour consultation au siège de l’ONEA ou à la bibliothèque nationale du Burkina.

Abdoul Fahim Sebgo
Touteinfo.com