RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Mi-mandat de Rock Kaboré : l’Opposition annonce une journée de protestation

D 5 septembre 2018     H 14:19     A Toute info     C 0 messages


Longtemps cloitrée, se résignant à des simples déclarations, l’opposition burkinabè veut passer à l’offensive. En effet, le mardi 04 septembre à son siège, elle a annoncé une journée nationale de protestation prévue pour le 29 septembre à la place de la révolution.

Ce n’est pas une conférence de presse hebdomadaire comme à l’accoutumée, du Chef de File de l’Opposition politique (CFOP), mais plutôt une déclaration solennelle de celui-ci. Prenant la parole devant les hommes de medias, Zéphirin Diabré et ses camarades ont peint les maux qui minent la société burkinabè depuis la prise du pouvoir par le MPP (Mouvement du Peuple pour le Progrès) et ses alliés. Le premier responsable a tenu à égrener les failles du régime Kabore en plusieurs points. « Le pouvoir du MPP et ses alliés viennent de terminer la moitié de leur mandat sans résultats concrets pour le bonheur des Burkinabè. »

Tableau sombre du pouvoir Kaboré

De la sécurité à la justice en passant par l’éducation et la santé, aucun domaine n’a été occulté par les premiers responsables de l’Institution. Portant un regard sur la sécurité l’opposition déplore la déportation des attaques terroristes du Nord à l’Est et par-delà tout le reste du pays. Misère, précarité, chômage, cherté de la vie, crise de logements, la flambée des prix, désengagement de l’Etat du foncier, telles sont les tares du pouvoir en place décriées par l’opposition. Aussi, a-t-elle rappelé les promesses de bourses, de tablettes, créations d’emplois faites par le président Rock Kabore lors de la campagne électorale à l’endroit de la jeunesse. Mais rien n’a été fait, pire les concours directs de la fonction publique 2018 ont été réduits de 40%, fustige l’opposition. Concernant le domaine de la santé, le Cfop mène la critique sévère contre toute légalisation de l’avortement au Burkina car pour elle cela constituerait une perversion des mœurs. Quant à la justice, l’absence de procès portant sur les crimes économiques de grande envergure, une justice instrumentalisée, montre que la justice est dans une véritable impasse selon la déclaration lue.

L’opposition sort de son carcan

Face à la situation, elle crie ne pas cautionner les nombreux manquements ; d’où un appel à une journée de marche de protestation le 29 septembre prochain. Par ailleurs, l’opposition a salué le courage et la détermination des forces de défense de sécurité pour le travail accompli malgré le peu de moyens mis à leur disposition. « Cette journée nationale de marche de protestation n’est pas uniquement celle de l’opposition, mais (…) de toute personne soucieuse du devenir de ce pays », a conclu Zéphirin Diabré.

Camille Baki
Alain YAMEOGO
(stagiaires)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document