RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Palais de Kosyam : 05 heures pour espérer vaincre le terrorisme

D 10 septembre 2018     H 10:30     A Toute info     C 0 messages


S’il y a une seule chose qui intrigue et endeuille tous les Burkinabè aujourd’hui, c’est l’insécurité avec ses corollaires de victimes humaines et de dégâts matériels .Cette situation qui semblait avoir sa souche au Sahel ,s’est déportée à l’Est et au Sud-ouest. Au regard de l’allure inquiétante que le phénomène terroriste prend, le président du Faso a convoqué le conseil supérieur de la défense nationale au palais de Kosyam le samedi 08 septembre 2018.

Débuté à 10 heures, c’est finalement à 15 heures que les journalistes auront la déclaration du conseil supérieur de la défense nationale .Le président du Faso avant le vif du sujet a tenu d’abord à saluer la mémoire des soldats tombés pour la défense de la patrie , présenter ses condoléances aux familles éplorées et souhaiter un prompt rétablissement aux blessés.
Se disant convaincu et rassuré, Rock Marc Christian Kaboré a indiqué que le Burkina vaincra les déstabilisateurs qui sévissent à l’Est, au Sahel et au Sud-ouest .Pour lui, l’objectif visé par les fauteurs de troubles est clair : « c’est de montrer que l’insécurité existe au Burkina Faso. » Et le président de rassurer « notre détermination, notre engagement à défendre la patrie sera sans faille. » Rock Kaboré et ses collaborateurs ont aussi montré le professionnalisme des forces de défense et de sécurité dont la vaillance et la détermination augurent de victoires certaines.
Le président appelle donc pour l’atteinte de ses résultats à la solidarité et l’accompagnement de toute la population .Un vif appel et un sursaut patriotique s’imposent. « Pendant que le pays est attaqué on ne peut pas accepter que des Burkinabè travaillent à saper le moral des troupes ; ce n’est pas patriote. » Poursuit-il.
Un autre point abordé par le président, c’est l’examen et la prise en charge prochaine des familles des ayants-droits décédés et ceux également blessés qui sont souvent en situation d’invalidité. Pour lui, cette prise en charge est loin de réparer le tort mais une reconnaissance de la nation.
Ce haut conseil supérieur de la défense nationale a connu la participation du premier ministre Paul Kaba Thiéba, du haut représentant du chef de l’Etat Cheriff Sy, les représentants de l’armée dont le chef d’Etat-major général des armées Oumarou Sadou. Plusieurs ministres étaient aussi présents dont le ministre d’Etat Simon Compaoré, de la sécurité Clément Sawadogo, de la défense Jean Claude Bouda, etc. Ce haut conseil est donc celui de l’espoir.
Rappelons que les terroristes qui avaient, semble-t-il, pour bastion le
Sahel sont entrain de tâter tout le territoire burkinabè : le sud-ouest, l’Est et sans oublier le centre qui en a aussi fait les frais .Un bilan récent de l’Agence d’information du Burkina (AIB) fait état de 17 morts dans les attaques à l’Est ces dernières semaines. Une mutation dans le phénomène terroriste est donc là et une adaptation s’impose donc.

Alain Yaméogo (stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document