RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Interviews

Version imprimable de cet article Version imprimable


Situation nationale : « Nous avons remplacé Blaise Compaoré par Compaoré Blaise (…) les même voleurs, les mêmes pilleurs sont de retour. » (Almany KJ)

D 17 septembre 2018     H 13:05     A Toute info     C 0 messages


Le débat socio politique au Burkina Faso ne faiblit pas malgré la chute forcée de Blaise Compaoré en octobre 2014. Dans cette ferveur, l’artiste musicien et reggae maker Almamy KJ donne de la voix. Nous l’avons rencontré en marge de la rencontre nationale du collectif syndical CGT-B le 08 septembre à l’ATB (Atelier Théâtre burkinabè) où il était en prestation. Sans détour et avec une ferme conviction, il s’étale sur les questions du moments avec souvent à la clé un doigt accusateur aux « valets locaux » qu’il associe aux dirigeants post Comaporé. La justice, la libération de l’Afrique, le franc CFA , la liberté au Burkina , la bonne gouvernance, la sécurité sans oublier sa carrière artistique sont entre autres points que l’artiste manque aborde sans détours dans l’interview accordée à TOUTEINFO.COM. Lisez plutôt !

TOUTE INFO : Almamy KJ, vous êtes artiste musicien reggae man est- ce que vous pouvez-vous présenter davantage ?

Almamy KJ : Il faut dire que je suis à mon troisième album. Le premier date de 2011 était baptisé Dieu merci, en 2013 je sors un maxi de 02 titres baptisé article 37 et Dabo Boukary pour dire qu’à l’époque nous n’acceptons pas un tripatouillage de la constitution quel qu’il soit. Et voilà, après le départ de Compaoré il y a le single « La Compaorose » pour demander l’arrestation de Blaise Compaoré ainsi que tous ses camarades. Vous savez ce qu’ils ont causé comme malheurs, ce régime au Burkinabè ! Et en 2015 ,je sors le deuxième album « Clé de justice » ,un album de quatorze titres également puis cette année 2018 je sors un album de 14 titres baptiser « La lettre » qui me permet d’être plébiscité pour la deuxième fois aux éditions Marley d’or, cérémonie récompensant les meilleurs artistes reggae de l’année .Il faut dire déjà qu’en 2016 j’étais lauréat et en 2018 .Le plus important pour moi c’est de se sentir écouté ,c’est de savoir que ce que je fais porte parce que pour une carrière la chose la plus importante c’est l’expression .Il faut le dire clairement la reggae musique se loge clairement dans l’engagement ,et ce n’est que dans l’engagement que la reggae musique trouve tout son sens .

Justement parlant de la reggae musique, pourquoi avoir choisi de faire de la reggae musique alors qu’on se dit que c’est un peu difficile ?

Tout d’abord ,l’art c’est une question de choix et de plaisir .Et après ,il y a plusieurs types d’art :il y a l’art ludique , il y a l’art didactique , il y a l’art thérapeutique .Et la reggae musique comme la rap musique sont des arts didactiques .Ce sont des arts qui ont un sens précis qui se logent dans l’engagement .Après ,il peut avoir des difficultés .Des difficultés à ne pas être invitées sur des scènes dont vous savez qui appartiennent souvent à ceux-là qui briment notre peuple .Donc c’est là toute la difficulté .Mais c’est un choix .Quand on décide de défendre les causes perdues ,de défendre les peuples ,c’est clair qu’on ne peut qu’assumer son choix .

Le message de KJ dans ses chansons c’est quoi ?

La conscientisation ,la bonne gouvernance ,la vérité ,la justice …Et si tu veux en somme les changements véritables pour les pays africains et pour les pays du monde parce que je dis clairement moi en tant qu’artiste musicien je dénonce tout ce qui est domination d’autres peuples sur d’autres notamment la domination française dans notre pays ,l’impérialisme français et l’impérialisme américain et tout !Ce sont des thèmes comme ça que je dénonce notamment mon dernier album baptisé « La lettre » qui est adressée notamment aux valets locaux qui sont nos dirigeants et à l’impérialisme français .Voilà !Il faut dire clairement que nous sommes occupés militairement ,que nous ne sommes pas indépendants et que nos terres sont leurs champs .Donc en tant qu’artiste musicien je me dois, j’ai d’ailleurs l’obligation de dénoncer ces choses-là pour que mon pays en somme l’Afrique soit un continent indépendant .C’est ça le plus important .Sinon après les indépendances formelles jusqu’aujourd’hui c’est tellement clair que notre monnaie est battue en France, Chamalières à Clermont-Ferrand qui est loin de chez nous .Allez- y comprendre qu’au niveau des banques centrales les Français ont des représentants qui touchent un quotas ,qui ont droit à un quota .C’est pour dire que notre argent se trouve dans la poche de notre ennemi .Ton argent dans la poche de ton ami c’est pas facile, a fortiori dans la poche de ton ennemi .C’est un thème que j’aborde également le franc CFA notre monnaie pour dire que nous avons besoin d’être véritablement indépendants .Aujourd’hui avec le terrorisme ,mais qu’on nous fasse le bilan de l’opération Barkhane au Mali .Au Burkina Faso, ils disent qu’ils sont là de façon officielle pour lutter contre le terrorisme .Pourtant nous savons bel et bien qu’ils sont là pour leurs intérêts politiques géostratégiques et économiques.

On sait qu’avec le départ de Blaise Compaoré, un nouveau régime s’est installé démocratiquement, celui du Mouvement du Peuple pour le Progrès(MPP). Est-ce qu’avec cette nouvelle ère qui s’est instaurée dans notre pays la reggae musique a encore un grand sens aujourd’hui ?

Nous avons remplacé Blaise Compaoré par Compaoré Blaise. La preuve, avec mon deuxième album clé de justice ,il y a un titre Ali Baba et les quarante voleurs pour dire que les mêmes voleurs , les pilleurs sont de retour .Pour dire qu’après 27 ans de pouvoir ,ils sont encore là les anciens nouveaux ou nouveaux anciens dirigeants .Et pire encore ils imposent les mêmes mesures de restrictions de liberté qu’ils ont eu à imposer avant .Vous voyez l’inégalité du sit-in ces derniers temps ,la répression qu’il y a sur les travailleurs dans notre pays, l’arrestation du jeune activiste Naïm Touré pour avoir donné son opinion .Donc c’est clair que les choses vont de mal en pis.

Propos recueillis par Alain Yaméogo (stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document