RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Opposition burkinabè : l’actualité passée à la loupe par sa jeunesse

D 20 septembre 2018     H 17:08     A Toute info     C 0 messages


Le traditionnel point de presse du Chef de File de l’Opposition Politique (CFOP) a été animé ce mardi 18 septembre par sa jeunesse. Les échanges avec les medias au siège de l’institution ont porté sur des questions de sécurité, de chômage, la crise du logement et la marche meeting du 27 septembre prochain.

« L’insécurité prend des proportions inquiétantes dans notre pays » ont déclaré Jean Nacoulma maire de l’arrondissement 6 et par ailleurs secrétaire général de la jeunesse de l’UPC et Adama Tiendrebéogo secrétaire général de la jeunesse du CDP .Les attaques répétées à l’Est dont la dernière date du samedi dernier dans la Kompienga finissent par convaincre la jeunesse de l’opposition que la situation va de mal en pis. Les jeunes du cfop ne passent pas par quatre chemins pour pointer du doigt le pouvoir du MPP. « Les attaques auraient pu être circonscrites voire stoppées si nos autorités avaient équipé de manière adéquate, nos forces de défense et de sécurité ,s’ils avaient suffisamment réorganisé et outillé les services de renseignement, tout en veillant à ce que le moral de nos valeureux soldats demeure haut »

Privilégier la collaboration entre les maillons de la sécurité

Dans le souci d’endiguer ce fléau aux multiples façades, Jean Nalcouma et ses camarades proposent la piste de la collaboration entre les Forces de Défense et de sécurité et les groupes d’autodéfense. Ainsi « un cadre de concertation des groupes d’autodéfense qui réunira les dirigeants des Dozo, les kogl-wéogo, les rougas et autres et qui sera présidé de manière tournante » en est une solution. La force de ce cadre selon les conférenciers est qu’il constituerait une faitière pour les FDS et les services de renseignements.

Une jeunesse déboussolée

La jeunesse, pourtant fer de lance d’un pays est assaillie par divers maux que sont le chômage et la misère. Pour eux les efforts fait par le gouvernement dans la résolution des problèmes des jeunes s’avèrent dérisoires et s’apparentent plus à du saupoudrage. C’est ainsi qu’on a une jeunesse burkinabè abandonnée à elle-même et qui semble avoir perdu tout repère. Ont –ils martelé. En plus de la question du chômage, un autre problème auxquels les jeunes sont confrontés, c’est celui du logement. Pour le maire de l’arrondissement 6, cette épineuse question est due à la politique mafieuse du régime, qui se traduit par la surenchère et les spéculations foncières.

La marche meeting du 29 septembre, une réponse à l’immobilisme du pouvoir

Se prononçant sur la marche-meeting du 29 septembre prochain, les deux secrétaires ont affirmé que les jeunes de l’opposition joueront leur partition. Ainsi, la marche sera une réponse à l’immobilisme du pouvoir et d’apporter des réponses claires aux préoccupations des populations. Par conséquent un appel est lancé à tous les jeunes de prendre part à la marche de l’opposition car « avant tout ce sont nos jeunes compatriotes que nos gouvernants sans vision décorent à titre posthume au cimetière de Goughin ». Soulignent les conférenciers.

Camille Baki (stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document