RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Situation à la CENI : Newton Ahmed Barry sort de son silence

D 25 septembre 2018     H 15:02     A Toute info     C 0 messages


Accusé de mal gouvernance, le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a fait une déclaration ce 25 septembre à son siège.Cette sortie a été l’occasion pour le premier responsable de se prononcer sur la situation qui prévaut au sein de l’institution depuis le mémorandum des commissaires de l’opposition.

« Ce monsieur est un danger pour la démocratie » déclarait l’UPC à sa conférence de presse du 6 septembre 2018. Pointé du doigt par l’opposition de mauvaise gestion, Newton Ahmed Barry était attendu de tous pour donner sa version des faits. C’est par le biais d’une déclaration que le président de la CENI situe l’opinion sur le climat qui règne au sein de l’institution. Pour lui, il règne au sein de la commission électorale une ambiance délétère depuis les discussions qui ont précédé la révision du code électoral, cela ne semble pas permettre la mise en œuvre de cette réforme. Ainsi l’institution connait des dysfonctionnements vu que le débat avec les acteurs traditionnels est devenu difficile, car les initiatives sont arrivées à un point de blocage. Disons, de rupture, a affirmé monsieur Barry.

« Moi j’ai un seul prix, il est inatteignable, la dignité et l’intégrité »

Face aux accusations venant de l’intérieur et de l’extérieur portant sur sa « mauvaise gestion », le premier responsable de la CENI, dit ne pas se reconnaître dans ces accusations d’autant plus que toutes les délibérations sont toujours prises de façon collégiale. Ainsi pour montrer patte blanche : « j’ai pris la décision par lettre d’inviter instamment la Cour des Comptes, instituée par le code électoral en son article 4 du pouvoir de contrôle de la CENI » a-t-il soutenu. Pour lui en dépit des défauts qu’il a, son intégrité demeure une ligne rouge. « J’ai des défauts, mais Dieu m’a fait grâce de ne pas y ajouter la cupidité et le matérialisme » a martelé le président Barry.

La CENI doit être préservée

Ces polémiques au sein de la commission électorale, ne font pas avancer la démocratie et pourrait menacer la paix. Pour lui « Le vote bénéficie aux partis politiques, mais ce sont les citoyens qui l’exercent et qui, in fine en subissent les conséquences, surtout quand les élections ne génèrent pas la paix. Soucieux de la préservation de la paix Newton Ahmed Barry appelle les patriotes et les démocrates à se saisir de cette question vitale. C’est dans ce sens que des actions seront menées dans les jours à venir avec les personnes ressources, les consultations nécessaires afin de sauver la CENI, a-t-il conclu.

Camille Baki (Stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document