RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Toujours des points d’achoppement entre l’UPC et la CENI

D 12 octobre 2018     H 10:48     A Toute info     C 0 messages


L’Union pour le Progrès et le Changement UPC a tenu un point de presse ce jeudi 11 octobre à son siège .L’ordre du jour, tenir au courant l’opinion nationale de la visite du président de la CENI dans ses locaux le mardi 09.Pour Moussa Zerbo et ses collaborateurs, si cette visite a été une belle initiative, le parti du lion maintient toujours des griefs sur le processus électoral en cours.

Newton Ahmed Barry a bien rendu visite à l’UPC .Accompagné de quatre de ses collaborateurs, cette rencontre a été l’occasion de revenir sur des points qui fâchent tels que le fichier électoral, la plate-forme d’enrôlement qui selon l’UPC est une manœuvre du président Barry. Aussi, le vote des Burkinabè de l’étranger et la crise actuelle à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ont été discutés .Pour tous ses points, l’UPC déplore toujours une gestion solitaire de l’institution. « Les représentants de l’UPC ont déploré certaines prises de position du Président de la CENI sur des questions qui ne sont pas toujours discutées à l’interne avec ses collègues commissaires » lance le principal parti d’opposition. Cela, poursuit le parti a été à l’origine du mémorandum rédigé par les commissaires de l’opposition. En dépit des explications du président Newton Ahmed Barry d’un éclaircissement de la plate-forme pour toutes les parties prenants, le 30 octobre dans la région de l’Est, le parti de Zéphirin Diabré reste camper sur sa position de rejet. Ainsi déclarent les conférenciers :
« L’UPC rejette la plateforme d’enrôlement proposé par le président de la CENI, parce que cette forme d’enrôlement par sms et par appels téléphoniques ouvre la voie à une fermement.
- L’UPC continue de rejeter le code électoral en ses dispositions excluant la majeure partie des Burkinabè de l’extérieur du processus électoral ;
- L’UPC affirme son indéfectible soutien aux commissaires de l’opposition de la CENI, qui se battent constamment pour garantir la transparence et l’équité des futures échéances électorales.
- Enfin, dans cette lutte contre les reformes unilatérales du code électorale, l’UPC invite ses militants et l’ensemble des citoyens à se joindre à l’opposition politique pour combattre ce recul démocratique. »
Remarquons que la sortie des commissaires de l’opposition et la conférence de de presse de l’UPC du 06 septembre avait créé des zones de turbulence dans la maison CENI .Aussi, l’annonce de la date du référendum constitutionnelle par le Président et démenti par le gouvernement avait donné du grain à moudre à l’opposition. Tout compte fait, le Burkinabè, exemple de noble démocratie ses dernières années peut toujours se tirer d’affaire à deux ans de l’échéance électorale.

Baki Camille

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document