RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Opposition politique : Les têtes des ministres de la sécurité et de la défense toujours demandées

D 23 octobre 2018     H 20:31     A Toute info     C 0 messages


A son traditionnel point de presse ce mardi 23 octobre ,l’opposition réitère son envie de voir tomber les têtes des ministres actuels de la sécurité et de la défense .Pour cause, l’attaque de la gendarmerie de Djibo selon Aristide Ouédraogo ,président du FPR et Yumanli Lompo du PNDS montre une fois de plus la nécessité de départ de ces derniers .Aussi face à la presse ,les conférenciers se sont prononcés à ce qu’ils appellent « la déstabilisation des mairies dirigées par l’opposition »dont la dernière en date est celle de l’arrondissement 7.

Comme, il est de coutume, l’opposition s’est fait encore entendre sur les sujets qui préoccupent la nation ce mardi 23 .Pour animer en ce jour le point, le président du Front Patriotique pour le Renouveau, Aristide Ouédraogo et le président du PNDS Yumanli Lompo étaient aux commandes. Pour ces derniers ,il est aujourd’hui inacceptable que la ville de Djibo soit frappée et que les autres forces présentes n’ont pu réagir .Ils en veulent pour preuve la présence de la police dans la localité et le détachement militaire baptisé GFAT(Groupement des Forces anti terroristes ).Si le mobile ,poursuit l’opposition de cette attaque était de libérer des terroristes incarcérés dans la brigade ,il a manqué soit une collaboration des populations ou encore une défaillance du système de renseignement .Mais en tout état de cause cette énième attaque ne jette en aucun cas le discrédit sur la capacité de nos forces de défense et de sécurité à mater l’ennemi. Pour le CFOP, le Burkina Faso subit aujourd’hui une gouvernance défaillante de sa sécurité du fait de l’incompétence et de l’amateurisme des ministres qui l’occupent .Et l’opposition pour cela ne demande qu’un limogeage pur et simple de ces derniers en lieu et place de spécialistes plus expérimentés et compétents.
Le deuxième sujet abordé par l’opposition a trait à la "déstabilisation" des mairies dirigées par l’opposition .Aristide Ouédraogo et Yumanli Lompo ont expliqué qu’après la tentative de destituer la maire de l’arrondissement 3, c’est au tour d’autres mairies de connaitre le sabotage orchestré par le pouvoir. « Le MPP a entrepris une vague de de déstabilisation de la quasi-totalité des mairies dirigées par l’opposition dans le Kadiogo » ont indiqué les conférenciers .Pour eux, tous ces complots sont dus à l’engagement des militants de l’opposition qui donne une frayeur à la majorité .Ils brandissent le cas de l’arrondissent 7 où le seul motif du départ du maire serait dû à son implication active lors de la marche de l’opposition le 29 septembre dernier. Le CFOP, pour chuter appelle à la vigilance de ses militants. Cette conférence a aussi été l’occasion pour les journalistes de savoir qu’elle est l’état des cotisations pour venir en aide aux forces de défense .Sur cette question aucune réponse n’a été donnée car cela n’était pas à l’ordre du jour.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document