RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Journées nationales du refus de la corruption : Le REN-LAC veut assainir le milieu sanitaire

D 30 novembre 2018     H 14:00     A Toute info     C 0 messages


Les journées internationales du refus de la corruption ont lieu chaque 09 décembre. Ces journées consacrées dans le monde à dire non à la corruption ne laissent pas le Réseau nationale de lutte anti-corruption REN-LAC indifférentes. En prélude à la journée proprement dite, le réseau prévoit plusieurs activités qu’il organisera. Pour ce faire, il a convié la presse ce 28 novembre pour dévoiler le chronogramme de ces activités et surtout faire le point de l’état de la corruption au Burkina Faso. Le thème retenu cette année est « La corruption dans le secteur de la santé : manifestations, impacts, responsabilités des gouvernants, rôle et place des populations dans la lutte ».

Le REN-LAC commémore pour la 13e fois les journées nationales du refus de la corruption. Pour cette édition, Claude Wetta, secrétaire exécutif du réseau et ses collaborateurs ont fait le point sur l’état de la corruption dans le monde, en Afrique et au Burkina Faso. Pour les conférenciers, la situation est plus que préoccupante et est marquée par une recrudescence des scandales de corruption et de malversations financières touchant toutes les sphères de la société et les pouvoirs politiques.
Au Burkina Faso, les populations ont pris conscience de leur responsabilité a contré la corruption. Mais en dépit des efforts pour venir à bout du mal, le phénomène est toujours persistant. Mal gouvernance, corruption dans les secteurs publics …sont toujours de maux accablants .La corruption a donc une peau dure pour les conférenciers. « Les résultats des sondages 2015 et 2016 du REN-LAC, ceux du sondage 2017 ont révélé une recrudescence de la perception des faits de corruption. » a indiqué le REN-LAC. A cela poursuivent-ils s’ajoutent les investigations de la presse qui sont aussi cruciales les unes comme les autres.

Pour cette édition de la journée du refus de la corruption, le REN-LAC a mis les projecteurs sur le milieu de la santé. Classé en 2017 ,13e des services publics les plus touchés par le phénomène de corruption, il était utile pour le réseau de s’intéresser à ce domaine, maillon essentiel d’une nation. Pour le réseau national, le secteur de la santé est si touché qu’il faut y prendre des mesures dans l’urgence. Rackets d’agents auprès de malades, détournement de matériels et de médicaments, détournement de malades vers les centres de santé privés, etc. Les faits d’énonciatifs de la corruption dans la santé est aujourd’hui insoupçonné que la REN-LAC veut le mettre en point d’or dans sa lutte en 2019.Mais après tout, il appelle chaque citoyen à être vecteur de la lutte contre la corruption. Les journalistes, les syndicats et les comités de veille anticorruption, ont tous leur responsabilité engagée. Le gouvernement pour sa part devrait sévir pour servir d’exemple afin que quelques agents que ce soient ne s’éternisent pas dans leurs « traditionnelles habitudes ». Des panels, conférences publiques, animation d’émission, animation théâtre forum vont meubler les activités commémoratives du 1er au 09 décembre.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document