RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


11 décembre 2018 : plusieurs chantiers inachevés à Manga

D 4 décembre 2018     H 11:43     A Toute info     C 0 messages


Le comité national d’organisation des activités commémoratives du 58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso a fait le point des préparatifs le dimanche 2 décembre 2018 à Manga, la ville d’accueil. A neuf jours de l’évènement, l’équipe présidée par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, qui estime le taux de réalisation des infrastructures à 80% se veut tout de même rassurant.

« Les infrastructures nécessaires pour la célébration de la fête nationale de l’indépendance à Manga à savoir l’axe du défilé, la place de la Nation, le stade régional, l’artère principale de la ville de Manga sont totalement achevés ». A déclaré le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, par ailleurs président du comité national d’organisation des festivités. Il ressort donc que plusieurs autres infrastructures restent inachevées. Il s’agit notamment de quatre rues, de la voirie parallèle à la voie d’accès à la ville. A cela, il faut ajouter la cité des forces vives, un chantier souvent très attendus par les populations. Selon le ministre Siméon Sawadogo qui a apporté des explications à cet état de fait, la commémoration de cette année se déroule dans un contexte socio-économique difficile marqué des revendications tous azimuts, des ressources limitées et des attaques terroristes à répétition. Mais rassure-t-il, les travaux non achevés se poursuivront jusqu’au 1er janvier prochain, délais contractuels.
Pour le rendez-vous de cette année 2018, le coût total des infrastructures à réaliser par l’Etat s’élève à 25 milliards de francs CFA. Cette manne a servi pour la réalisation de voiries à Manga, Pô et Kombissiri, la place de nation dotée d’une capacité d’accueil de 300 places assises et d’une salle polyvalente de 500 places construite réalisée sur une superficie d’un hectare.
Au final, le comité d’organisation note un taux d’exécution physique moyen des voiries d’environ 80%, un taux de décaissement financier de 60% pour un délai consommé de 75%.
Quant aux travaux d’assainissement et de construction du marché central, ils sont autour de 30%. Au niveau de la cité des forces vives, Manga 2018 affiche 136 bâtiments en cours de finition sur un total de 200 prévus. Les logements sociaux sont également dans une situation inachevée : 100 bâtiments en cours de finition sur un total de 300 prévus.
Dans son appréciation de la situation, le président du comité d’organisation qui n’est autre que Siméon Sawadogo, trouve que ce taux d’exécution est assez satisfaisant, même si « notre objectif était de livrer l’ensemble des infrastructures », a-t-il souligné.
Cette années, la commémoration du 58ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso connait une extension des réalisations à d’autres chefs-lieux de provinces de la région du Centre-Sud. Une innovation qui permet à chacune des villes de la région que sont Pô et Kombissiri de bénéficier de quatre (04) kilomètres de bitume de voiries, et bien sûr Manga qui en aura trente (30) kilomètres.
Selon le programme déroulé par les principaux membres du comité d’organisation, l’inauguration des infrastructures sera faite par le premier ministre et le message traditionnel du chef de l’Etat sera prononcé à Manga. Des activités sportives, des conférences publiques, des cérémonies de décoration et une foire sont aussi attendues. La grande parade civilo-militaire mobilisera plus de 5 000 défilants avec la participation d’une délégation de militaires ivoiriens, le retour de la retraite aux flambeaux et un grand feu d’artifices viendront couronner la fête de l’indépendance.

Mais pour que la fête soit belle, la sécurité est un élément important. A ce sujet, le colonel Salfo Kaboré, vice-président du comité d’organisation, conseille d’avoir le réflexe sécuritaire et apprendre à se protéger d’abord : « dès que vous constatez quelque chose d’anormal dans votre entourage, il faut le signaler », a-t-il indiqué.

Amidou Kabré

TOUTE INFO

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document