RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Ecole des Cadres Supérieurs en Travail Social : Le DG panse-t-il les plaies ou les crée-t-il ?

D 20 décembre 2018     H 22:08     A TOUTE INFO     C 0 messages


L’Ecole des Cadres Supérieurs en Travail Social(ECSTS) est l’une des deux écoles de l’Institut National de Formation en Travail Social(INFTS).Depuis quelques temps ,cette école qui forme les agents concepteurs du ministère de la femme ,de la solidarité nationale et de la famille n’est pas en odeur de sainteté avec ses élèves .En cause ,une affaire de sanctions abusives a conduit les élèves de l’école à animer un point de presse le 18 décembre 2018 au Centre National de Presse Norbert Zongo pour donner leur part de vérité et interpeler les plus hautes autorités du ministère sur la situation .

Pour le délégué général des élèves Ladenté Sansan K.Hien ,tout a commencé le 21 avril 2018 .L’un de leur camarade, suite à un accident de la circulation et après une longue absence s’est vu refuser d’effectuer son stage et ,donc ajourné .Pour le bureau des élèves ,en dépit des multiples négociations entreprises pour régler le problème de leur camarade ,l’administration s’est montrée moins coopérative .Le refus du dialogue, constate le délégué général a conduit les élèves à saisir le président du Conseil d’Administration .Mais tout ceci n’a porté aucun fruit . « Nos demandes d’audience pour comprendre les raisons d’une telle décision injuste et empreinte d’un abus de pouvoir auprès du directeur général de l’INFTS sont restées sans suite. » A lancé le porte-parole des élèves .De plus, l’élève en question en plus de se voir refuser les notes de sa session par l’administration vit dans une confusion. Il n’a pas repris les cours depuis la rentrée .Les élèves de l’école poursuivent en brandissant le règlement intérieur qui est bien clair .Selon eux,, l’attitude de l’administration à sanctionner un élève pour raison de santé est indigne et inhumaine .L’article 19 en question brandit par les conférenciers stipulent : « Tous les élèves sont soumis à un même nombre de contrôle continu .En cas d’absence justifié, un contrôle de rattrapage est organisé. » L’article poursuit : « La participation à un contrôle est subordonnée à la présence effective de l’élève à au moins 80%du volume horaire de ce cours .A défaut, la note zéro lui est attribuée. « Ces dispositions sont bien claires et l’action de l’administration n’est ni moins ni plus qu’un coup de force.

Un autre cas sur les sanctions a été relevé par les élève .Un autre élève Inspecteur d’Education de Jeunes Enfants a lui eu moins de chance .Après, un accident, il eut toutes les difficultés du monde pour poursuivre son cursus .Refuser au départ dans sa soutenance, il finit après quatre ans au lieu de trois à passer la barrière. Quelques jours après sa soutenance, il rendit l’âme suite aux complications de son accident. Pour les élèves le directeur général de l’INFTS Léonard Sawadogo à quelque chose à dire sur cette affaire brûlante .Son inaction est décriée par ceux-ci et la voie judiciaire serait un dernier recours pour redorer le blason de l’institut.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document