RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Politique : Tahirou Barry se positionne pour la présidentielle de 2020

D 28 janvier 2019     H 17:46     A TOUTE INFO     C 0 messages


Tahirou Barry ne cache plus ses ambitions de se reconstruire une carrière politique après ses déboires avec le PAREN (Parti Pour la Renaissance Nationale ) de .Laurent Bado. Le 28 janvier 2019, il a participé au lancement officiel du Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR) à Ouagadougou .Prenant la parole ,il justifie la nécessité que la jeunesse prenne ses responsabilités pour bouleverser la donne politique marquée ces 30 dernières années par des hommes qui ont montré leurs limites d’offre politique et donc décadents.

« Quand, on se dit lion, on ne doit pas se féliciter d’avoir attrapé une mouche » a lancé l’ancien ministre de la culture Tahirou Barry à une foule nombreuse acquise à sa cause. Par ces mots, l’invité d’honneur du Mouvement pour la Renaissance (MCR) rebat les cartes .Il se positionne comme défenseur des Burkinabè .Il revient en effet sur les promesses faites par le président du Faso pour sortir le pays de l’ornière à son arrivée au pouvoir en 2015.Tous les sillons sont au rouge et le Burkina vit l’une des sombres histoires de sa marche pour l’ancien ministre . De l’économie ,à la fronde sociale en passant par la sécurité ,Barry pense que le peuple a été trompé .Les promesses de campagne du président Rock Marc Christian Kabor& sont donc des échecs à l’entendre . « Où est la pluie des 18.000 milliards ?, où sont les entreprises dont les réhabilitations ont été annoncées ? Sur la route du cimetière. » Conclut-il.
Par cette sortie, le (MCR) annonce déjà les couleurs pour l’élection présidentielle en 2020 . D’ailleurs Barry, lui-même revient avec véhémence sur la nécessite d’opérer un changement .Citant parfois Thomas Sankara ,pour galvaniser ses militants ,à ne pas se laisser intimider ,à être déterminés et à se décider courageusement pour assumer leur responsabilité qu’il qualifie de légitime . « Nous n’avons pas le droit de rester complices de cette prise en otage par notre silence ou notre passivité », a-t-il ajouté dans une salle du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) pleine à craquer.
. Rappelons que Tahirou Barry avait fini 3e lors de la dernière élection présidentielle avec le PAREN dont il est dissident. Reste à savoir si avec ce nouveau parti il pourra se frayer un passage plus reluisant que le précèdent face à une classe politique en pleine recomposition.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document