RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Lutte contre le terrorisme : Les Nations Unies prônent le respect des droits humains

D 25 mars 2019     H 16:40     A Camille Baki     C 0 messages


Après leur passage au Mali, les délégués de la mission des 15 membres du conseil de sécurité de l’ONU déposent leur valise au Burkina Faso. Conduite par la France et Co organisée par la Cote d’Ivoire et l’Allemagne, cette tournée des émissaires des Nations Unies se veut un signe de solidarité et d’amitié avec le peuple du Burkina en proie à des attaques terroristes sans précédent depuis 2015. A cet effet des échanges ont eu lieu avec la société civile, certains ministres et le point a été fait au président en exercice du G5 sahel Rock Marc Christian Kaboré dans la soirée du 24 mars au palais de kosyam.

« Les échanges avec les ministres et les membres de la société civile m’ont permis de constater que le Burkina Faso est un pays d’hommes intègres » a laissé entendre Christoph Heusgen l’ambassadeur allemand auprès du conseil de sécurité des Nations Unies. A cinq jours de la réunion ministérielle du conseil de sécurité soit le 29 mars, la mission des 15 membres du conseil de sécurité est venue parler de changement climatique, droits de l’homme mais surtout de sécurité, dont la bande sahélo- sahélienne fait face depuis un certain temps. Après les échanges avec certains membres du gouvernement tels les ministres de la sécurité, de la défense, celui de l’éducation pour ne citer que ceux-là, la délégation onusienne est allée faire le bilan des échanges au président en exercice du G5 sahel, le président Roch Marc Christian Kaboré.
Concernant le Burkina les attaques terroristes ont conduit à la fermeture d’une centaine d’écoles et entrainer de nombreux déplacements. Une situation que les membres du conseil de sécurité déplorent mais saluent (les membres) la décision de la réouverture de certaines écoles dans les localités concernées.

Les droits de l’homme doivent être pris en compte dans les offensives des forces armées
Pour François Delattre, ambassadeur et représentant de la République française au conseil de sécurité des Nations Unies, présidé par ailleurs par la France, l’ONU apporte son soutien et sa solidarité au peuple burkinabè dans sa lutte contre le terrorisme. Mais cette lutte ne saurait se faire sans respect des droits de l’homme. Droit de l’homme que certaines organisations accusent l’armée burkinabè de faire fi et ce à travers des exécutions sommaires.
La Minusma va épauler les pays du G5 sahel
Selon l’ambassadeur allemand auprès des Nations Unies la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (Minusma) appuiera les pays de G5 sahel .Cela consistera à l’élargissement de la zone d’intervention, l’apport en logistique, le transport et l’alimentation des troupes.
Le ministre des affaires étrangère Alpha Barry pour sa part, a tenu à saluer cette initiative et traduit son satisfecit après ces échanges avec les membres du conseil de sécurité. « Nous avons eu des échos très favorables de nos amis du conseil de sécurité par rapport à la situation du Burkina Faso » a fait savoir le diplomate burkinabè.

Camille Baki

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document