RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


BURKINA FASO : la lutte contre le terrorisme et l’impérialisme se veut « politique, patriotique et révolutionnaire » (Société civile)

D 4 avril 2019     H 18:48     A Camille Baki     C 0 messages


"Le terrorisme : produit et moyen de domination, d’oppression et d’exploitation des peuples par l’impérialisme." C’est le thème qui fera l’objet d’échanges lors des Journées de dénonciation du terrorisme et de l’impérialisme dans les arrondissements 1 et 2 de la ville de Ouagadougou les 13 et 14 avril prochains. Ces journées de dénonciation sont à l’initiative de 6 organisations dont le Comité de Défense et d’Approfondissement des Acquis de l’Insurrection Populaire (CDAIP) de l’arrondissement 1 de Ouagadougou, la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) Baskuy pour ne citer que ceux-là.L’objectif durant ces deux jours, c’est de dire NON au terrorisme et à la présence des bases militaires étrangères au Burkina Faso. A cet effet, les organisateurs ont animé ce matin un point de presse à la bourse du travail de Ouagadougou.

"Le terrorisme est un moyen pour l’impérialisme d’atteindre ses visées géostratégiques et géoéconomiques." Telle est la conviction des organisateurs des journées de dénonciation du terrorisme et de l’impérialisme dans les arrondissements 1 et 2 de Ouagadougou.Christophe Bado, par ailleurs porte-parole des 6 organisations de l’événement et ses camarades en veulent pour preuve les multiples attaques dans le Sahel, l’Est et le Nord qui ont fait des victimes et ce en dépit de la présence des bases étrangères avec tous leurs moyens.

C’est dans l’union que le Burkina ira de l’avant

Face à ce qu’ils (les organisateurs) qualifient de crise socio-politique et sécuritaire pouvant déboucher sur une guerre civile réactionnaire, les 6 organisations appellent le peuple burkinabè à puiser dans ces traditions de luttes unitaires et héroïques qui lui ont permis de faire des bons avant. Et cette union est nécessaire pour apporter une solution révolutionnaire durable à l’insécurité liée aux attaques terroristes.

Terrorisme et impérialisme sont étroitement liés

La lutte contre le terrorisme ne saurait être dissociée de celle de l’émancipation nationale et sociale des peuples. Pour cela, les organisateurs sont convaincus que cette lutte se veut « politique, patriotique et révolutionnaire ». En effet, les journées de dénonciation permettront aux populations de mieux cerner les questions de terrorisme et de l’impérialisme. Ainsi pour le porte-parole du comité d’organisation, grâce à ces journées les populations comprendront les origines, les causes du terrorisme et les perspectives de lutte face à ce phénomène. Comme pour joindre l’acte à la parole, plusieurs activités entrent en ligne de compte de ces journées, à savoir un tournoi maracana dénommé Tournoi maracana contre le terrorisme, suivi d’un meeting sur le thème et un concert dénommé" concert contre les bases militaires étrangères.
"Non au terrorisme ! non à la présence des bases militaires étrangères ! En avant pour l’unité de notre peuple et son émancipation nationale et sociale" sont entre autres les cris de cœur des structures organisatrices des journées de dénonciation dans les deux arrondissements de Ouagadougou.

Camille Baki

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document