RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


TNT : La fin de l’analogie prévue pour le 1er novembre

D 9 avril 2019     H 10:08     A TOUTE INFO     C 0 messages


Le 1er novembre 2019, est la date choisie pour l’extinction complète du signal de l’analogie. Le choix a été fait au cours de la séance de travail qu’il y a eu entre le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré et le comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT) à la primature le lundi 8 avril 2019.

Le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré a rencontré le comité de pilotage de la Télévision numérique terrestre (TNT) ce lundi 8 avril 2019. Trois points ont été discutés au cours de cette rencontre. Il s’agit de la question de la redevance à payer par les acteurs, la question de la date de l’extinction du signal de l’analogie, enfin la question du modèle économique de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) afin d’assurer l’accès de tous les burkinabè à l’information mais aussi de garantir le fonctionnement adéquat de ces structures. C’est le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement Remis Fulgance Dandjinou qui l’a annoncé à l’issue de la rencontre. Il explique qu’avec les orientations données par le patron de l’exécutif, les participants ont proposé une fourchette de redevance. Sans entrer dans les détails, il confie qu’ils vont l’assumer tout en discutant avec les différents acteurs. Le second point portant sur le signal de l’analogie, il indique qu’avec les techniciens, ils ont décidé qu’il sera entièrement coupé pour compter du 1er novembre 2019. Cette décision selon lui, prévient qu’il y a un processus d’acquisition de décodeurs au niveau de la population qui doit se faire. Pour ce qui est d’informer la population sur le processus en question, le ministre assure que la Société burkinabè de télédiffusion va communiquer là-dessus. « Ceci veut dire également que les éditeurs doivent informer leurs auditeurs, leurs téléspectateurs » a-t-il soutenu. Abordant le dernier point qui a fait objet d’échanges durant la rencontre, le porte-parole du gouvernement confie qu’il s’agira d’assurer à travers un financement adéquat et stable de la SBT cette obligation de l’Etat de donner à tous les Burkinabè une information où qu’ils soient sur l’ensemble du territoire.
Il faut rappeler que le comité de pilotage de la TNT regroupe un certain nombre d’acteurs sous la direction du Premier ministre. Ils sont : le ministère de l’Economie et des Finances, l’ARCEP, le Conseil supérieur de la communication (CSC), le ministère du Commerce, le ministère du Développement numérique et des Postes et le ministère de la Communication dont il est le premier responsable.

Thierry LOMPO

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document