RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


HADJ 2019 : l’Etat apporte un milliard cent ...

D 19 avril 2019     H 11:58     A Camille Baki     C 0 messages


Le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion Sociale, le Secrétariat Permanent de Suivi des Pèlerinages Religieux et le Comité National de Suivi du Pèlerinage à la Mecque ont procédé au lancement officiel du Hadj 2019 ce jeudi au cours d’un point de presse. Ce rendez-vous avec les médias a été l’occasion d’apporter des informations capitales sur le pèlerinage, telle la subvention de l’Etat et le processus d’organisation du 5eme pilier de la foi musulmane.

« 8143 » pèlerins c’est le quota que l’Arabie Saoudite a accordé aux musulmans burkinabè désirant accomplir la 5eme recommandation de l’islam. Pour ce faire loin d’être une obligation, la foi musulmane recommande aux musulmans ayant les moyens physiques et matériels d’effectuer au moins une fois dans leur vie, le pèlerinage à la Mecque. Ainsi, pour Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration Territoriale, le coût du Hadj 2019 s’élève à deux millions cent trente-deux milles (2132000) FCFA. Contrairement aux éditions passées ce Hadj connait une réduction du coût de transport, qui aux dires du premier responsable de la décentralisation se chiffre à cent cinquante-trois milles(153000) FCFA. Cette baisse a été rendue possible grâce à la subvention de l’Etat burkinabè, d’un montant d’un milliard cent millions (1100000000) de FCFA. « Sans cette subvention et la négociation à la baisse des services de bases à Mina, le coût réel du hadj s’élèverait à deux millions quatre cents milles(2400000) FCFA » a martelé le ministre en charge de l’Administration Territoriale. La contribution demandée à chaque pèlerin couvrira les dépenses liées au billet d’avion, les prestations des agences de voyages et le séjour à Mina et Arafat.

« j’invite tous les candidats au Hadj 2019 à entreprendre dès maintenant, toutes les démarches administratives pour l’obtention des documents nécessaires pour le voyage » par ces mots du ministre Siméon Sawadogo le Hadj de cette année prenait son envol .Un pèlerinage qui connaitra quelques difficultés dues à un délai limité pour les inscriptions qui est fixé au 5 mai 2019 et la contrainte de l’établissement du passeport biométrique avec ses réalités de traitement et la présence physique du candidat. Pour pallier ces difficultés le premier responsable de l’administration territoriale recommande aux pèlerins de prendre toutes les dispositions pour s’inscrire dans les agences de voyages. Les responsables religieux au présidium n’ont pas manqué implorer la miséricorde d’Allah pour un pèlerinage fructueux.

Camille BAKI

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document






Newsletter



Météo

Compteur de visites