RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


Elections 2020 : la CENI pose les jalons des préparatifs avec ses partenaires financiers

D 18 mai 2019     H 16:55     A TOUTE INFO     C 0 messages


L’USAID et l’Union Européenne sont les principaux partenaires financiers avec lesquels la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) aura des échanges sur leur appui au processus électoral du 2020. Au cours d’une rencontre le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou, il s’agissait pour le premier responsable de la CENI de présenter les actions entreprises, les difficultés et éventuellement la question financière de ces échéances électorales.

« A tout seigneur, à tout honneur », a dit Newton Ahmed Barry président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) avant de laisser la parole à celle qui est l’instigatrice de ce cadre d’échanges d’après lui. Elle, c’est Linda Trudel, chargée de la gouvernance, représentante de l’USAID. Pour elle, les partenaires financiers et techniques accompagnent le Burkina depuis quelques années, et pour les échéances de 2020 ils comptent une fois de plus apporter leur appui. Ainsi, les échanges avec les membres de la commission électorale, « permettront de nous situer sur notre forme d’aide ». A-t-elle affirmé.

Les actions déjà menées par l’équipe de Newton Ahmed Barry

La modification du code électorale, notamment sur ces aspects portant sur les documents de vote, est l’une des actions posées par l’institution chargée des scrutins au Burkina. Pour rappel, les seuls documents de vote autorisés seront le passeport et la Carte Nationale d’Identité Burkinabè (CNIB). Pour le premier responsable de l’institution, on pourrait économiser 8 milliards sur le processus électoral, et ce grâce à la base de données des cartes nationales d’identité. Spécifiquement, les Burkinabè vivant à l’étranger pourront pour la première fois participer aux scrutins électoraux. Sans doute, pour Newton cette innovation exige une bonne manne financière car selon lui les élections coutent à la CENI 6 700 francs CFA par électeur au Burkina, alors que les électeurs à l’étranger envoisine les 8 millions.

Ces appuis financiers ne vont-ils pas entacher les élections ?

A cette question, le premier responsable ne va pas du dos de la cuillère. Pour lui l’appui financier ne saurait être une immixtion dans les affaires internes d’un pays qui jouit bien de sa souveraineté. Et affirme par là, que ces partenaires ont toujours été au côté du Burkina. Cet accompagnement vise à garantir des échéances transparentes et de qualité.

La CENI engagée à relever le défi

Le contexte est particulier pour l’équipe d’Ahmed Barry. Ainsi les attaques terroristes récurrentes dans le pays, la première expérience du vote des Burkinabè de l’extérieur mais aussi le climat social de plus en plus mis à mal sont autant de défis pouvant porter un coup aux élections. A cet effet, la CENI par la voix de son président promet des élections transparentes et crédibles susceptibles d’apaiser le climat social. L’ambition de la CENI est d’organiser des élections de qualité, au cours de laquelle le vaincu félicitera le vainqueur, a laissé entendre le président Newton Ahmed Barry.

Camille BAKI

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document