RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


AFFAIRE FRAUDE D’OR : une forte corruption, des faits graves à IAMGOLD Essakane selon le REN-LAC

D 28 mai 2019     H 00:00     A Camille Baki     C 0 messages


L’affaire n’est pas prête de s’estomper. En tout cas, pas pour le Réseau National de lutte Anti-Corruption (REN-LAC). Face à la presse, le 27 mai 2019, le secrétaire exécutif du réseau, Sagado Nacanabo et son équipe ont démontré par tous les moyens que que la mine d’or Essakane SA aurait frauduleusement dissimulé une forte proportion d’or en charbon fin pour exportation au Canada. Une affaire de gros sous dans laquelle, le réseau ne compte pas baisser les bras tant que la lumière n’est pas faite et les responsabilités situées.

Tout a commencé le 31 décembre 2018 : une affaire de saisie et de mise sous scellée judiciaire d’une trentaine de conteneurs de charbon fin contenant de l’or pour exportation vers le Canada. A planté le secrétaire exécutif du REN-LAC, Sagado Nacanabo. Ces conteneurs qui, en effet, appartiennent à la mine d’or d’Essakane, et se fiant aux investigations de la presse, et l’opération de la Brigade Nationale anti-Fraude (BNAF), le Réseau fait état d’une exportation frauduleuse d’or, maquillée en exportation de charbon fin.
Pour le secrétaire exécutif du REN-LAC, il ne souffre d’aucun doute que la mine d’Essakane a usé de tous les moyens pour frauder de l’or et cela sous la complicité des autorités burkinabè. Les faits sont suffisamment graves, explique-t-il. En effet, les teneurs du minerai déclaré ont été sous-évalués par une combinaison de plusieurs facteurs tels la sous-estimation de la masse sèche des sacs par minoration du poids humide des sacs, et par majoration du taux d’humidité. En plus, la pesée des sacs révèle une sous-estimation des masses humides de la part de la société minière. En de termes clairs, Essakane a dissimulé 59,048 kilogrammes d’or et 24,11 kilogrammes d’argent en charbon fin. Les choses sont suffisamment évidentes que, les conférenciers citent plusieurs infractions commises par la mine. On peut notamment énumérer, l’exportation sans déclaration, le détournement de marchandises, la fraude à la commercialisation de l’or et l’infraction à la règlementation des changes.

La responsabilité de l’Etat est engagé dans cette affaire de fraude d’Essakane.

Prenant, le slogan de campagne du président Rock Marc Christian Kaboré « Tolérance Zéro » en matière de corruption, le REN-LAC se dit sidéré dans le traitement de ce dossier brulant.  « Le ministre des Mines et des carrières s’est permis d’accorder à IAMGOLD Essakane SA l’autorisation, en 2015,d’exporter au Canada 447,228 tonnes de charbon fin qui contiendraient 514,439 kilogrammes des métaux précieux (or et argent) en vue d’un traitement métallurgique, en violation des textes en vigueur. Il a répété cette même forfaiture en 2016 et 2018 » , a fustigé le secrétaire exécutif. Pour, ce faire, et pour que la lumière soit faite sur cette affaire lugubre de fuite de près 350 milliards, le REN-LAC, n’exclut pas se constituer en partie civile pour un procès. En tout état de cause, l’Etat a montré une faiblesse voire une connivence dans cette affaire de fraude, ont conclu les conférenciers.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document