RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


UAS : Géant meeting d’avertissement de la gouvernance MPP le 16 septembre

D 31 août 2019     H 15:22     A Alain Yaméogo     C 0 messages


L’Unité d’Action Syndicale (UAS) convie tous les syndicats et les organisations de la société civile à un géant rassemblement de protestation le 16 septembre sur toute l’étendue du territoire. Ce meeting pour les premiers responsables de l’Unité d’Action Syndicale se veut une occasion d’interpellation au gouvernement de se pencher sur la situation socio sécuritaire critique du Burkina Faso marquée par des attaques terroristes tout azimutes et le dur bras de fer entre le gouvernement et les travailleurs. Cette annonce de l’UAS s’est faite le 31 aout à Ouagadougou en compagnie de plusieurs syndicats et d’organisation de la société civile.

Le gouvernement Christophe Marie Joseph Dabiré aura fort à faire. A ce rendez-vous de l’UAS et d’autres centrales syndicales et de certaines organisations de la société civile comme le Collectif Contre l’Impunité et la Stigmatisation des Communauté (CISC), le Balai Citoyens et autres, le président du mois des Centrales syndicale George Yamba Kouanda a annoncé que plein d’autres organisations feront le renfort pour la marche du 16 septembre. Pour lui toutes les couches de la société burkinabè sont unanimes aujourd’hui que le régime du Président Rock Marc Christian Kaboré a échoué sur toute la ligne .De l’hydre terroriste aux problèmes sociaux, aucun lueur d’espoir ne plane à l’horizon « Ce meeting est une interpellation .A tous les niveaux il y a des problèmes. Notre pays ne peut pas se construire dans une telle situation » a martelé le président du Mois des Centrales syndicales.

Pour ce faire les syndicats préconisent que, le gouvernement soit audacieux et indemne de tout manquement de sa gestion. Revenant sur le présumé détournement d’or dans l’affaire du charbon fin qui a défrayé la chronique, les syndicats crient haut et fort à la démission sans condition du ministre des mines .Aussi se plaignent-ils que pendant que le gouvernement chante du manque de ressources pour la satisfaction des revendications des travailleurs de tels scandales ne sauraient être tolérés.
Aussi l’Unité d’Action Syndicale dénonce un mépris du gouvernement face aux préoccupations des travailleurs. Notamment les cadres de discussions entre le gouvernement et les syndicats « Malgré la bonne disposition de l’UAS, la reprise de la rencontre Gouvernement/Syndicat au titre de l’année 2017, bloquées depuis le 21 mai 2019, n’a pu avoir lieu du fait justement du mépris du gouvernement » s’indignent les protestataires.

Ainsi dans un Burkina où on assiste à des milliers de déplacés internes dû au phénomène du terrorisme et surtout du manque de résultats de la part de l’autorité à contenir le mal ,les syndicats et organisations de la société civile veulent se donner rendez-vous le 16 septembre en vue de maintenir la pression sur le gouvernement à se pencher sur les questions les plus brulantes de la nation .Par ailleurs l’Unité d’action syndicale exige la satisfaction de sa plateforme revendicative résumée en 16 points .La rencontre du 16 septembre sera accompagnée d’un préavis de grève générale ont prévenu les marcheurs venus nombreux de partout de la capitale.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document