RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Seydou Diakité du groupe Bolloré demande un climat social apaisé

D 13 septembre 2019     H 11:32     A Camille Baki     C 0 messages


La fronde sociale est marquée ces derniers temps par des grèves, des mouvements d’humeurs de toutes natures. Cela est incontestablement dû aux différends qui opposent les travailleurs aux employeurs .Pour ce faire, le patronat burkinabè conduit par Apollinaire Compaoré dans un esprit de courtoisie a rendu visite au monde syndical le 12 septembre à Ouagadougou pour s’imprégner de leurs différentes préoccupations.


Le message était clair. Il n’a rien avoir avec les derniers développements de l’actualité marquée par le bras de fer entre le gouvernement et les syndicats sur la marche meeting du 16 septembre. Pour le premier vice-président du patronat et par ailleurs directeur général du groupe Bolloré au Burkina Faso, Seydou Diakité l’approche vers les syndicats s’inscrit dans un ordre de rapprochement en vue d’un apaisement des mouvements sociaux. « Nous avons besoin d’un climat social apaisé. Et pour avoir un climat social apaisé, il faut qu’on se parle » va-t-il laisser entendre.
Sur les préoccupations des travailleurs dont le point d’achoppement est le code du travail entre les différentes parties c’est -à -dire entre le gouvernement ou tout autre entre employeur et les travailleurs, le vice-président du patronat se veut prudent. Rien n’est encore décidé .Et la visite annonce des futures concertations entre les deux entités car un climat social apaisé est également synonyme de la bonne marche des affaires à t-il expliquer.

Pour les syndicats, cette visite est une première, une marque de considération et une aubaine. Bassolma Bazié, président de l’Unité d’Action Syndicale UAS a expliqué que la démarche du patronat burkinabè est salutaire. Par ailleurs, il a interpellé les autorités à se pencher sur les différentes préoccupations des populations .Car dit-il, l’apaisement du climat social est une conséquence de l’approche du gouvernement. Pour lui, il se résume à une justice sociale à tous niveaux.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document