RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


ONG /IPC : Pas d’infections en 2020, plus de SIDA en 2030

D 14 octobre 2019     H 07:23     A Alain Yaméogo     C 0 messages


L’initiative Privée et Communautaire (IPC) Pour la Santé et la Riposte au VIH/SIDA au Burkina Faso est convaincue que la fin du SIDA est très proche. En conférence avec les journalistes à Ouagadougou le 11 octobre 2019 sur sa contribution à la lutte contre la maladie, elle s’est dite préoccupée par plusieurs stratégies afin d’atteindre l’objectif zéro SIDA en 2030.


L’Initiative Privée et Communautaire (IPC) est une organisation non gouvernementale œuvrant dans le domaine de la santé pour tous. Après plus de 20 ans au service du monde communautaire, le chargé de communication de l’organisation Jaunasse Yaro, voit en la santé de toute la population sans distinction un devoir pour tous, car estime t- il, le droit à la santé est un droit inscrit dans la loi fondamentale burkinabè.

Pour ce faire, la discrimination pour accéder aux soins de santé doit être bannie. En outre, monsieur Yaro explique que les populations cibles notamment les personnes vivant avec le VIH, les personnes vivant avec un handicap, les utilisateurs de drogues et les professionnels de sexe font la croix et la bannière pour accéder aux soins de santé. Cela est notamment dû à leur situation à laquelle certains agents de santé refusent de les soigner. Pourtant, cette population cible à elle seule représente 0,8 % des infections au SIDA.

Une prise de conscience au sein des populations et en particulier au sein des agents de santé est nécessaire selon Jaunasse Yaro, le conférencier. Il estime que la prise en charge de tout malade par un médecin est un droit. La prise en charge des malades est un « droit des populations en tant qu’être humain » d’abord et non autre chose.
A cet effet, et afin d’escompter des résultats probants en matière de santé pour tous,
IPC fait un plaidoyer auprès du gouvernement pour un accompagnement effectif. En 2020, rassure IPC, la vision est qu’il n’y ait plus de nouvelles infections liées au SIDA et que 90% de la population burkinabè connaisse son statut sérologique. De plus, 90% des populations déjà infectées prendront leurs ARV pour bouter la maladie d’ici à 2030.

Avec, plusieurs partenaires l’accompagnant, IPC compte faire le tour du Burkina pour sensibiliser les populations. Elle compte aussi avoir des rencontres avec les agents de santé pour discuter de la prise en charge des populations vulnérables du SIDA au Burkina.

Alain Yaméogo

TOUTE INFO, journal d’investigation en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document