RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


UACO 2019 : la guerre de communication Afrique-Occident enfin lancée ?

D 26 novembre 2019     H 19:05     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


L’Afrique va-t-elle à la guerre de communication contre l’occident sur son image ? Affirmatif pourrait-on dire si on s’en tient à la grande rencontre des Universités Africaines de la Communication de Ouagadougou (UACO). Tenues du 25 au 27 novembre 2019 dans la capitale burkinabè avec pour thème « Communication et géopolitique : Construire une autre image de l’Afrique », le passage du ministre en charge de la communication de la République du Niger Habi Mahamadou Salissou n’est pas passé sous silence tant, ce dernier se convint que les médias occidentaux falsifient la vrai image de l’Afrique quand bien même l’Europe et les Etats-Unis ne sont pas exempts de reproches.

Le thème était parlant et le contexte s’y prêtait. « Communication et géopolitique : Construire une autre image de l’Afrique. » En effet, l’histoire de l’Afrique a été truquée par l’occident pendant longtemps dans l’imaginaire de nombreux africains. Cette image des moins reluisantes, relayées par les médias occidentaux ne reflèterait pas l’entière réalité du continent selon ces derniers. La menace terroriste ces dernières années va alors jeter de l’huile sur le feu concernant l’image de l’Afrique.
Communiquant sur ces images de guerre sans fin, la famine, les migrations et tous les autres maux qui minent le continent, le ministre en charge de la communication du Niger Habi Mahamadou Salissou n’est pas passé par quatre chemins pour critiquer les médias occidentaux qui à ses yeux falsifient parfois la réalité sur le terrain. A l’entendre, ces médias ne se focalisent que sur les drames que le continent subi tout en biffant quelques fois les prouesses réalisées par les Etats .A ce titre ,le communicateur face à l’assistance , indique qu’il y a par exemple près de 45 millions de pauvres aux Etats-Unis ,2 millions de prisonniers en 2015 et plus de 13 000 personnes ont été tuées par des armes à feu sans que des tapages médiatiques rétentissant ne soient fait autant qu’en Afrique.

Ainsi, Convaincu que l’image constitue un levier important non seulement pour l’économie et la géostratégie pour un pays, il suggère que c’est aux pays africains de prendre leur responsabilité face à la guerre de communication déclenchée par les autres. « Nous devons nous investir davantage pour mieux cerner à la guerre de l’image que l’occident livre depuis des siècles contre le continent africain » soutient-il.

Pour lui si l’image de l’Afrique est écorchée, il sonne comme un impératif que les différentes couches de la société à savoir les médias, les politiques et les populations s’élèvent pour mettre un terme à la « falsification de l’histoire de l’Afrique. Par ailleurs, il persiste et signe que c’est à l’Afrique de se construire son propre image et non les autres à sa place. En outre, le ministre indique qu’au-delà de certaines réalités que font face l’Afrique, elle devrait davantage communiquer, démontrer qu’elle est debout face à son destin, bâtit sur un riche patrimoine culturel propre à lui. En clair, les panelistes se succédant dans les communications ont tous indiqué qu’il urge que l’Afrique s’approprie de sa communication si elle veut vraiment refléter sa propre image dans le reste du monde.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable