RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


« Une commune, un mentor » une initiative des Fasoîstes pour pallier le chômage au Faso

D 29 décembre 2019     H 20:09     A Camille Baki     C 0 messages


Ils sont jeunes, ils ont une vision, ils sont engagés. Eux ce sont les fasoîstes, une association apolitique qui fait de l’entreprenariat et du leadership son cheval de bataille. A l’issue de leur assemblée générale au conseil régional le 26 décembre 2019, les fasoistes annoncent des grands chantiers pour 2020. Ainsi le projet far, est le concept « une commune, un mentor », qui permettra d’accompagnement au moins 500 jeunes dans leur projet.


Quelles stratégies pour l’émergence du leadership et de l’entreprenariat des jeunes ? Une thématique qui aurait trouvé réponse chez les fasoîstes. Et qui mieux que le président de l’association Serge Compaoré pour qui l’entreprenariat est la seule alternative pour faire face aux défis de l’employabilité des jeunes. Les fasoistes c’est aussi une vision, ainsi l’assemblée générale accouche de plusieurs stratégies pour 2020. En effet, le projet « une commune, un mentor », un projet qui vise à accompagner au moins 500 jeunes à travers le pays et ce à hauteur de 100 000 FCFA pour les projets mineurs. Une réponse aux problèmes sociaux auxquels le Burkina Faso est confronté tels l’emploi des jeunes, l’explosion démographique, les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes etc. Par ailleurs des efforts restent à faire car l’entreprenariat est moins soutenu au Burkina Faso. Le premier responsable en veut pour preuve les difficultés d’accès au financement pour les startups et les Petites et Moyennes Entreprises(PME) et la réticence soutenue des institutions financières à oser accompagner les PME, une situation qui handicape fortement les jeunes démarrant leurs entreprises déplore-t-il. Conformément à leur devise les fasoîstes veulent agir et ce à travers leur assemblée générale. Lancement d’une maison de l’emploi sous forme de site virtuel sur l’employabilité des jeunes, des soirées foraines de partages d’expériences en matière de modèle de réussite de jeunes, des rencontres de monitoring au niveau national, régional et communal devront voir le jour en 2020.

Tout développement ne peut s’opérer dans de façon dynamique sans la stabilité, la paix et la sécurité. Conscients de la situation sécuritaire au Burkina et des efforts faits sur le terrain, les fasoîstes affirment leur engagement soutenu aux cotés des dirigeants du pays.
La lutte contre le terrorisme implique la dimension militaire mais aussi le développement socio-économique. Le chômage est l’une des raisons des jeunes à s’engager dans les groupes terroristes, et l’accompagnement des autorités est nécessaire pour résorber cette question. Pour cela, les fasoîstes appellent les gouvernants, opérateurs économiques et les partenaires financiers du Burkina à accompagner le projet « une commune, un mentor » afin de faire de cette initiative un véritable vecteur de promotion de l’entreprenariat et du développement au Burkina.

Camille BAKI

Version imprimable de cet article Version imprimable