RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Rock Kaboré : « L’heure est au vote et non aux polémiques »

D 22 novembre 2020     H 19:03     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages



Ce 22 novembre 2020, jour de vote législatif et présidentiel, les électeurs sont venus nombreux à l’école primaire Patte d’oie B. C’est là que vote le président du Faso sortant. Tout comme les autres Burkinabè, il a accompli un acte citoyen.

Les projecteurs étaient braqués sur l’école primaire de la Patte d’Oie, qui abrite le bureau de vote où le président sortant, Roch Marc Christian Kaboré, candidat du MPP est inscrit dans le cadre des élections présidentielle et législatives qui se tiennent ce dimanche 22 novembre 2020. En effet, dès 8 heures, le cortège présidentiel a fait son entrée dans la cour de cette école. Après avoir voté, Roch Kaboré a déclaré être venu poser un acte citoyen qui est celui de voter. Il a par ailleurs appelé tous les Burkinabè à ne pas faire preuve de paresse, parce que, selon lui, « il s’agit de la démocratie, du développement du Burkina Faso et de la paix et qu’il est du devoir de chaque Burkinabè d’aller voter pour choisir le prochain président du Faso en toute liberté ». Sur les suspicions de fraude le Roch Kaboré a déclaré : « L’heure est aux votes et non aux polémiques ». Pour le président sortant et candidat du Mouvement pour le Peuple (MPP), « chacun a eu durant la campagne l’occasion de parler au peuple ».
Lamine Sawadogo, un citoyen venu également voter dans cette école et pour qui tout c’était bien passé, trouve que le vote est la meilleure des choses et que tout bon citoyen doit le faire pour avoir le changement qu’il faut.

Le président de l’assemblée nationale, Bala Sakandé qui a voté à l’école le Kangourou a exprimé son souhait qui est, qu’à la fin de ces élections ce soit le Burkina Faso qui gagne. « De la même manière on ne peut pas crier victoire avant le déploiement, on ne pas dire aussi qu’il y’a fraude » a-t-il déclaré concernant les différentes accusations venant de l’opposition. Il a donc soutenu qu’il y’a des structures spécifiques comme la CENI et la justice et si quelqu’un a une preuve, il suffit simplement d’exposer. « Nous avons fait une campagne apaisée, nous devons faire un scrutin apaisé » a indiqué le président de l’assemblée nationale. Selon lui, il y’a une structure en laquelle ils font confiance qui est la CENI en plus il y’a des instruments qui sont la justice et le conseil constitutionnel en qui ils doivent avoir confiance. Il a par ailleurs invité, en tant acteur politique les burkinabè au calme, à la retenu parce que l’enjeux c’est d’avoir le maximum de voix pour être retenu et ensuite diriger le pays. « Il faut penser à l’avenir du pays et non penser au scrutin à venir » a-t-il conclut.

Chéri Fatou Dramé (Stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document






Newsletter



Météo

Compteur de visites