RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Crise au CENOU : « Je ne m’accroche pas au fauteuil, j’essaie d’accomplir ma mission », dixit Serge BAYALA, Directeur général

D 15 octobre 2015     H 19:30     A TOUTE INFO     C 0 messages


Au lendemain de la manifestation des étudiants locataires des cités Universitaires, la direction générale du Centre National des Œuvres Universitaires (CENOU) a réagi ce mercredi 14 octobre 2015 à leurs principales revendications, notamment le départ du directeur général et le retrait de la plainte déposée contre eux.

Suite aux événements liés au putsch, le gouvernement avait annoncé le report de la rentrée scolaire et académique, et par conséquent la réouverture des cités universitaires initialement prévue pour le 30 septembre 2015. Toute chose que le syndicat des étudiants résidant en cités voyait d’un mauvais œil. Cependant, le 02 octobre, un groupe d’étudiants tente d’ ‘‘incriminer’’ l’administration du CENOU pour déficit de communication et de procédure. Le directeur général du CENOU, Serge BAYALA, précise par ailleurs qu’un communiqué paru le 20 mai 2015 annonçait l’ouverture de cités vacances et la fermeture des cités universitaires jusqu’au 1er octobre. Ce communiqué sera suivi d’une note de service pendant le coup de force militaire pour repousser la réouverture des cités au 06 octobre 2015.
C’est le début de la tension entre les résidents de cités et les responsables du Centre National des Œuvres Universitaires. Compte tenu de l’intransigeance du CENOU, les premiers (les étudiants) vont défoncer les portes des cités (environ 274 portes) le 02 octobre pour s’installer et les seconds de déposer une plainte au niveau du gouvernement pour rendre compte aux autorités.
Ainsi, le mardi 13 octobre dernier, ils étaient sortis battre le pavé, avec des pancartes hostiles au directeur général, Serge BAYALA, pour exiger son départ et le retrait immédiat de la plainte. Cette plainte, faut-il le préciser, fait état d’enlèvement et séquestration de personnel du CENOU, de saccage de bureau administratif et d’actes de vandalisme.

En réponse aux revendications des étudiants, le directeur du CENOU, Serge BAYALA, affirme qu’il est « un agent public en mission. Si celui qui m’a nommé juge que je ne suis pas compétent, je ne m’accroche pas au fauteuil », a-t-il rétorqué ce mercredi lors de la conférence de presse ce mercredi 14 octobre 2015. Evoquant sa gestion du CENOU, le directeur général souligne qu’il a hérité d’un CENOU de sept milliards de dettes et à trois mois du bouclage budgétaire, il n’y a plus de dette.
Serge Bayala interpelle l’opinion publique sur la situation que traverse le Centre national des Œuvres Universitaires et demande l’application des textes codifiés en la matière.

Noufou OUEDRAOGO

Version imprimable de cet article Version imprimable