RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Politique : le Mali déplore "le caractère inhumain" des sanctions de la CEDEAO

D 10 janvier 2022     H 14:05     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages



La transition malienne a vigoureusement riposté aux sanctions prises par la CEDEAO contre le pays. Le gouvernement déplore « le caractère inhumain » des sanctions infligées par l’institution sous régionale en sommet extraordinaire le 09 janvier 2022 à Accra, au Ghana.Il rappelle qu’une réponse appropriée sera apportée dans les heures à venir contres ces « sanctions malencontreuses. »

Dans un communiqué publié par le ministère en charge de l’administration territoriale, le 09 janvier, les autorités maliennes sont montées au créneau et ont condamné fermement les mesures prises par la CEDEAO.Pour Bamako, la CEDEAO et l’UEMOA sont instrumentalisées par des puissances extérieures en vue de liquider le Mali.

« Le Gouvernement du Mali regrette que des organisations sous régionales ouest africaines se fassent instrumentaliser par des puissances extra régionales aux desseins inavoués » conteste le communiqué.
Tout en appelant à la solidarité de ses pays et institutions amis, le Mali rappelle d’ores et déjà ses ambassadeurs accrédités dans les pays de la CEDEAO et la fermeture de ses frontières avec ceux-ci

En rappel, plusieurs sanctions ont été prises contre le pouvoir de la junte par les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO à savoir : le gel des avoirs maliens au sein de la BCEAO, la fermeture des frontières entre le Mali et les États membres de l’organisation, la suspension de transactions avec Bamako à l’exception des produits médicaux et de première nécessité, et le retrait des ambassadeurs de tous les pays membres au Mali ainsi que d’autres sanctions concernant l’aide financière.

Avant la rencontre des chefs d’État de la CEDEAO, l’Union Économique Monétaire Ouest Africaines (UEMOA), présidée par le président du Faso Roch Kaboré avait entériné la suspension du Mali des organes de l’UEMOA. Elle « suspend les concours financiers en faveur du Mali par les institutions de financement de l’UEMOA »

« La conférence instruit les institutions communautaires à l’application immédiate desdites sanctions » lit-on dans le communiqué final des chefs d’État.

Le gouvernement indique que des mesures nécessaires seront prises dans les heures à venir pour riposter contre « ces sanctions malencontreuses. »

LA REDACTION www.touteinfo.com

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document