RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2



Résistances aux OGM : « Monsanto dégage » !

D 26 avril 2016     H 00:36     A TOUTE INFO     C 0 messages


Les partisans de la lutte anti OGM se sont réunis trois jours durant à Ouagadougou pour plancher sur les stratégies de lutte contre la firme Monsanto. A travers des ateliers, des panels, des séances de témoignage et des projections de films, les participants disent avoir pris la mesure des enjeux stratégiques des luttes à venir. C’est sur l’invitation du Collectif Citoyen pour l’Agro-Ecologie.

Venus d’Afrique, d’Europe et d’Amérique latine, paysans, syndicats, scientifiques et organisations de la société civile se sont réunis du 22 au 24 avril à Ouagadougou pour lutter contre la firme Monsanto. Cette rencontre internationale des résistances (RIR) aux organismes génétiquement modifiés (OGM) a pour objectif de barrer définitivement la route à la firme Monsanto du Burkina Faso. En rappel, c’est en 2003 que les OGM sont entrés au Burkina Faso et diffusés en plein champ depuis 2008 dans les différentes provinces du pays. « Sur l’ensemble de la planète, le constat est le même partout, complicité entre gouvernements et multinationales avec des relais locaux.

Lequel constat exige de notre part la nécessité de la convergence des luttes entre tous les résistants aux OGM », a laissé entendre le premier responsable, Ali TAPSOBA.
Les RIR/OGM interviennent dans un contexte burkinabè marqué par l’annonce des autorités politiques de réduire graduellement les superficies du coton BT au profit du coton conventionnel. « Après des années d’expériences promues et vantées par ces mêmes autorités, cette décision sonne comme un signe de rétropédalage synonyme d’un échec de cette technologie », a renchéri Ali TAPSOBA. Aussi, ces RIR interviennent dans un contexte de mobilisation internationale à la veille de la marche mondiale contre les OGM et du tribunal international contre Monsanto à la Haye.

Les participants se sont dits solidaires des résistances dans la sous-région et en particulier pour la Côte d’Ivoire qui s’apprête à légiférer pour l’introduction des OGM dans l’agriculture. Les marches mondiales qui sont prévues courant mai 2016 à travers le monde et le Tribunal international contre Monsanto prévu en octobre 2016 à la Haye rentrent dans ce cadre auquel tous les participants aux RIR OGM soutiennent avec force.

Sidnooma Delaforce