RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Audiences à Kosyam : la haute hiérarchie catholique, la banque sahélo-saharienne et l’ONU chez le président Kaboré

D 28 mai 2016     H 19:33     A TOUTE INFO     C 0 messages


Vendredi 27 mai 2016. Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience des délégations de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce (BSSIC), de la Conférence épiscopale et de l’Organisation des nations unies (ONU). Nous vous proposons le but de ces rencontres avec le chef de l’Etat.

Ce sont au total trois audiences que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a accordées ce vendredi 27 mai 2016. La première audience a concerné une délégation de la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce (BSSIC) ave à sa tête le directeur général Ali Omar Almoktar. Il a déclaré à sa sortie d’audience être venu apporter le soutien du groupe au Burkina Faso dans son projet de développement. Selon Ali Omar Almoktar, la BSSIC est prête à accompagner le Burkina Faso. Il a confié que BSSIC Burkina exécute et participe déjà au développement de l’économie burkinabè dans de divers domaines. C’est donc dans cette logique que la banque a décidé de mettre tous les moyens nécessaires dans le développement du pays des Hommes intègres foi du directeur général. Il dit avoir confiance à l’Etat burkinabè qui selon lui va réaliser des projets importants grâce aux moyens qui seront mis à sa disposition. Il faut rappeler que la Banque sahélo-saharienne pour l’investissement et le commerce (BSSIC) est un groupe présent dans 14 pays dont le Burkina Faso.

L’éducation une œuvre sociale pour l’église catholique

Dans son programme de campagne pour la présidentielle, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a fait de l’éducation une priorité. Ce n’est également un secret pour personne, l’église catholique également s’investit depuis des décennies dans la formation à travers l’éducation. C’est donc pour parler de l’éducation, qu’une délégation de la Conférence épiscopale s’est rendue à la présidence. Les échanges avec le président étaient liés à l’enseignement catholique en l’occurrence le volet primaire selon l’évêque de Bobo Mgr Paul Ouédraogo. D’après lui, une convention a été signée entre l’église catholique du Burkina et le gouvernement burkinabè depuis 2009, en matière d’enseignement. C’est donc pour faire part de l’exécution des clauses de cette convention que la haute hiérarchie catholique a fait le déplacement à Kosyam selon l’évêque de Bobo. Si la signature de ladite convention avait déjà fait l’objet d’une reconduite, Mgr Paul Ouédraogo a confié qu’elle arrive bientôt à expiration. Alors il était de bon ton avant une nouvelle signature de discuter de certains problèmes notamment financiers, relatif à la convention avec le président du Faso si on en croit l’évêque. Il évoque dans le cas présent, le respect des engagements financiers pris par les deux parties afin de permettre à l’église catholique de mieux assurer son œuvre sociale ; qui n’est autre que l’éducation. Il pense ici aux rémunérations des enseignants que l’église engage dans sa mission d’éducation.

L’accompagnement de l’ONU

C’est un visage connu du grand public burkinabè. Au lendemain de l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, jusqu’au coup d’Etat du 16 septembre 2015, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Afrique de l’Ouest et du Sahel Mohamed Ibn Chambas n’a jamais manqué d’apporter son soutien dans la résolution des crises qu’a connu le Burkina. Quelques jours après la proclamation des résultats provisoires des municipales du 22 mai 2016, l’homme est venu féliciter le peuple burkinabè pour la réussite de ces élections si on s’en tient à ses propos. Il a confié que sa venue dans la capitale burkinabè s’inscrit dans le cadre de sa tournée dans les pays du G5 Sahel qui s’achèvera le 2 juin prochain. Il a profité de cette visite pour informer le chef de l’Etat de la mise en place d’une nouvelle institution dans la sous-région ; le bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS). Il vient d’être établi suite à la fusion du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest avec le bureau de l’envoyé spécial pour le Sahel selon le représentant des Nations unies. Il a expliqué que l’UNOWAS est la volonté de l’Organisation des nations unies (ONU) d’accentuer ses efforts et son soutien aux pays du G5 Sahel, y compris le Burkina Faso. L’objectif selon lui est de renforcer davantage la coordination avec tous les partenaires pour une mise en œuvre efficace de la stratégie intégrée des Nation unies pour le Sahel. C’est donc avec satisfaction que le président du Faso a accueilli l’établissement de cette nouvelle institution d’après lui. Avant de reprendre son vol dans le cadre de sa tournée, Mohamed Ibn Chambas a rendu hommage aux autorités burkinabè pour leur engagement en faveur de la paix dans la sous-région.

Thierry KABORE
Toute Info

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document