RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Ouagadougou : Colère autour d’un problème foncier à la cité AZIMMO de l’arrondissement 6

D 4 juin 2016     H 23:20     A TOUTE INFO     C 0 messages


Samedi 4 juin 2016. Les résidents de la cité Azimmo, dans l’arrondissement 6 de la ville de Ouagadougou, sont sortis manifester leur ras-le-bol face à un projet de construction sur un terrain litigieux. Ils ont exigé du propriétaire de la parcelle la suspension des travaux sur ce site car, disent-ils, l’affectation originelle de cet espace indique qu’il est destiné aux loisirs pour l’épanouissement des résidents.

Les populations riveraines de la cité AZIMMO de l’arrondissement 6 s’opposent à un chantier entrepris sur une réserve publique. Il s’agit notamment du terrain référencé Parcelle 00, Lot 19, Section XT, Secteur 29 (ex secteur 17), Arrondissement 6, Superficie 5775 m2. Selon les résidents de la cité AZIMMO de l’arrondissement 6, près d’une cinquantaine d’éléments des forces de l’ordre avaient été déployés pendant six jours pour réprimer les jeunes du quartier qui s’opposent au projet de construction. Selon l’huissier de justice du propriétaire de la parcelle, Salam Traoré, ce dernier détient tous les documents lui autorisant la construction. Mais pour les résidents, il est hors de question : « l’ex maire de l’arrondissement 6, signataire de l’arrêté querellé, est présentement en détention à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO) pour des malversations commises dans la gestion communale, dont les détournements de destination de terrain et parcelles (…) et il y a une procédure pendante en justice », précise Claude Compaoré, porte-parole des manifestants.

Les manifestants rappellent qu’en 2012, la société AZIMMO avait entamé une procédure de parcellement de la réserve en question, en une douzaine de parcelles, mais elle a été vite interpelée par les populations riveraines.«  Nous tenons fermement à réitérer notre farouche opposition audit projet qui ne serait que forfaiture au regard des lois en vigueur prescrivant l’inaliénabilité, l’imprescriptibilité et l’insaisissabilité de ces réserves publiques », ont-ils martelé sous le regard médusé du chef de chantier. En la matière, les textes juridiques stipulent que tout autre usage que leur affectation fait l’objet de dispositions spéciales dont bien entendu l’assentiment des destinataires éventuels.
La société de promotion immobilière AZIMMO est une propriété de la femme d’affaires Alizèta Ouédraogo (en exil), belle mère de François Compaoré, frère cadet du président déchu en octobre 2014 Blaise Compaoré.

Sidnooma Delaforce Ouédraogo
Toute Info

Portfolio

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Editions spéciales

  • 13/8 - 23:00

    Des tirs entendus depuis le milieu de la soirée au Centre ville de Ougadougou

  • 13/8 - 23:09

    Urgent : Nous vous recommandons d’éviter le centre ville de Ouagadougou.
    Merci de rester chez vous ou de conserver vos positions actuelles.
    Nous vous donnerons des details bientôt. (Gendarmerie nationale)





Newsletter



Météo
Meteo Ouagadougou