RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


JEÛNE DU MOIS DE RAMADAN : comment maintenir le cap après ramadan ?

D 1er juillet 2016     H 09:07     A Toute info     C 0 messages


Chronique XXVI (26) Après ramadan, comment maintenir le cap ? Ramadan est sans nul doute le printemps de la foi musulmane en ce sens qu’il mobilise la communauté (la Oummah) dans son entièreté, dans les actes d’adoration du mois, et ce, au-delà des divergences doctrinales qui puissent exister. Le coran en ses versets 183 à 186 de la sourate 2 détaille les enseignements liés au mois de ramadan. La principale leçon est celle de l’acquisition de la piété (attaqwa), la crainte révérencielle d’Allah qui devrait être l’objectif central du jeûneur. Tout est mis en œuvre pour parvenir à la destination idéale :jeûne, prières, aumônes, lecture du coran, invocations…

Ramadan est le mois qui réconcilie le musulman du commun avec la mosquée et sa communauté. Deux éléments expliquent ce fait : la charge spirituelle du mois et l’effet de dominos créé par le _milieu ambiant. L’effet de foule est vite annulé par la fatigue et seuls les fervents continuent le chemin. Selon la tradition islamique, l’adoration est facilité au serviteur pendant le ramadan, Allah, voulant par racheter beaucoup d’égarés. Le hadith du prophète enseigne : « dès que le ramadan arrive, les portes du paradis s’ouvrent, celles de l’enfer se ferment et les démons sont enchainés ».(rapporté par Bukhari et Mouslim)
Le sens apparent de ce texte prophète nous éclaire sur le pourquoi du remplissage des mosquées. Mais de façon symbolique c’est un appel à chacun de profiter du mois pour changer dans le sens du bien. La fréquentation de la mosquée renforce notre attachement à la communauté et cultive notre sens du bien commun, de la fraternité humaine. Le jeûne va nous enseigner la dimension de l’effort et de la maitrise de soi. La lecture du coran et l’écoute de son commentaire vont nous enseigner plus sur Dieu et sa législation. Les invocations nous rappellent que nous sommes serviteurs et qu’Allah seul est Seigneur. L’aumône nous rattache aux hommes de quelque condition qu’ils soient. Vécues quotidiennement dans cette optique, les vertus morales et humaines du ramadan doivent nous accompagner le reste de l’année jusqu’au ramadan prochain. Vu de cette façon, ramadan est une école des principales vertus individuelles et collectives du musulman ; le jeûne est un auditeur, qui, au sortir du mois, doit mettre en pratique ce qu’il a appris dans cette école de la vie spirituelle . le ramadan ne se limite donc pas à la fête mais doit illuminer au-delà.
Le perdant est celui qui limite sa ferveur en ramadan et considère les autres mois comme moins importants. Le gagnant est celui qui réalise qu’Allah n’est pas seulement le Dieu de ramadan mais il est Allah tout le temps ! ce fidèle continuera d’observer les préceptes qu’il acquis durant ramadan.

D’ailleurs beaucoup d’occasion lui sont offertes pour rester dans le sillage de ramadan et en conserver l’élan, ce qui lui permettra de ne pas dégringoler après avoir gravi des échelons. Parmi ces nombreuses situations citons les plus grandes :
-les prières à la mosquée : sans être d’une obligation formelle, il est déconseillé à l’homme de prier chez lui les offices obligatoires tant qu’il a la possibilité de prier à la mosquée. Et le fidèle qui s’y attache y a beaucoup de mérites spirituels ; le hadith nous enseigne que la différence entre une prière faite à domicile et celle faite à la mosquée est d’au moins vingt-cinq degrés. En plus de ce mérite spirituel il y a le coté social et humain qui est préservé : le musulman est un miroir pour son frère et la foi vécue ensemble est source d’amélioration mutuelle et de protection contre le péché
-la prière de nuit : quand elles ne sont pas obligatoires, les meilleures prières sont celles faites à domicile la nuit avec pour seul témoin Allah. « les longues stations de prières » en ramadan ont servi d’entrainement pour le fidèle qui devrait pour se lever chaque ne serait-ce que pour accomplir quinze à trente minutes de prières.
-les jeûnes facultatifs : pour rester dans l’élan du ramadan le jeûne recommandé est un acte de premier choix. La tradition prophétique privilégie les six jours suivant ramadan, le jeûne des lundis et jeudis, le jeûne des trois jours de pleine lune(13,14,15 de chaque mois lunaire), le jour de Arafat, celui de achoura… A l’image d’un vaccin ces jeûne servent de rappel pour conter l’effet du temps qui amenuise l’impact du ramadan sur le fidèle
- la lecture du coran : certes, le coran a accompagné le fidèle durant ramadan mais en réalité c’est durant toute sa vie qu’il doit servir. Pour le musulman le coran est la parole de Dieu révélée. C’est par le coran qu’on connait Allah, c’est par lui qu’on L’adore et c’est par le coran qu’on lui demande et qu’on le remercie. Aicha disait du prophète : »son comportement était le coran ». Le ramadan a permis au musulman à travers les explications et les commentaires, la lecture et la médiation, de comprendre le coran. Dans l’après ramadan le musulman doit s’efforcer d’abord de lire assez fréquemment afin qu’il pénètre son cœur et ensuite de le comprendre pour le mettre en application, pour le vivre/
-la bonne action de façon générale : l’imam Nawawi disait : »si tu veux savoir que ton jeûne est accepté ou non d’Allah regarde tes œuvres d’après ramadan ». La piété est certes, la crainte de Dieu mais surtout le scrupule et la compassion envers ses créateurs. Le coran, la prière et le jeûne sont censés améliorer notre caractère. L’exigence avec laquelle le fidèle a vécu ramadan doit résister aux tentations courantes. Le jeûne est une lumière qu’on doit partager avec le monde.

En conclusion ramadan n’a pas de sens s’il va juste être une fenêtre d’excellence dans un océan de tares. Ramadan est un catalyseur de vertus et valeurs. Le fidèle qui a la chance de le vivre doit en faire bonne provision pour mieux être avec les créatures de Dieu sur la terre de Dieu. Si les acquis de ramadan ne sont pas préservés et capitalisés, si chaque ramadan est un recommencement c’est que le fidèle n’a rien compris à la philosophie du jeûne.

Imam Alidou ILBOUDO
https://www.facebook.com/alidou.ilboudo.3
___________________________________________________________________
NB- N’oubliez pas de partager avec les Démunis au CCIB(76926217) et l’opération RAYANE au siège de l’AEEMB.
Il est temps aussi de préparer la zakat el fitr

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document