RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


DEVELOPPEMENT SOUS REGIONAL : des experts du Liptako-Gourma creusent les méninges dans la capitale burkinabè

D 18 juillet 2016     H 22:54     A Toute info     C 0 messages


Les experts en charge de la programmation des investissements dans les Etats membres de l’Autorité du développement intégré de la région du Liptako-Gourma (ALG) se réunissent les 18 et 20 juillet 2016àOuagadougou pour l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies nationales de développement. Il s’agira notamment pour les principaux acteurs de proposer un projet de programme du prochain quinquennat.

Lors de ces 72 heures de réflexion, les experts maliens, nigériens et Burkinabè sont invités à mettre en œuvre l’ensemble des instructions faites à l’occasion de la 52ème session ordinaire du conseil des ministres de l’Autorité de développement intégré de la région du Liptako-Gourma (ALG), tenue le 27 décembre 2015 à Bamako, dans la capitale malienne. Pour mémoire, l’ALG a été créée en 1970 sur recommandation d’une étude multidisciplinaire du Système des Nations Unies et a pour mission la promotion du développement harmonieux de la région par la mise en valeur des ressources minières, énergétiques, hydrauliques, agropastorales et piscicoles. La zone en question est située à cheval sur les frontières communes des trois Etats membres à savoir le Burkina Faso, le Mali et le Niger.
Depuis sa création l’ALG a mobilisé plus de 242 milliards de FCFA au profit de ses Etats membres. Ce qui a permis de financer des programmes et projets à caractère régional dont près de 96,5% pour les secteurs du développement rural, des transports et des télécommunications. Selon le Directeur Général, Saidou Oua, les défis majeurs que rencontre son institution sont : la baisse pluviométrique, la détérioration environnementale, l’enclavement et l’insécurité grandissante.
Ces obstacles entachent la poursuite des activités sous régionales. Aussi, les actions de l’ALG ont connu quelques insuffisances en raison de la faible circulation de l’information et du manque des ressources. C’est sans doute la raison pour laquelle, les acteurs plancheront, trois jours durant, sur la pertinence du portefeuille de programme de développement de l’ALG, élaboré il y a bientôt une dizaine d’années, et ensuite la réflexion sera menée sur la synergie d’actions relatives à la mobilisation des ressources.

Sidnooma Delaforce Ouédraogo
TOUTE INFO

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document