RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


LUTTE CONTRE L’EXTREMISME VIOLENT : Les fidèles musulmans de la sous-région en rang de bataille à Ouagadougou

D 16 août 2016     H 16:36     A Toute info     C 0 messages


Eviter de faire une confusion entre Islam et terrorisme, c’est ce que tente de faire comprendre la communauté musulmane de la sous-région ouest africaine. A cet effet, un colloque international sur l’extrémisme violent s’est ouvert ce mardi 16 août 2016 dans la capitale burkinabè. C’était en présence des plus hautes autorités politiques, religieuses et coutumières du Burkina Faso. L’initiative est de l’Organisation des Jeunes Musulmans de l’Afrique de l’ouest (OJEMAO).

Du 16 au 18 août 2016, les participants, venus du Togo, du Bénin, du Mali, de la Guinée, du Niger, de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et bien entendu du Burkina Faso, réfléchissent sur le thème : « Contribution de la jeunesse musulmane de l’Afrique de l’Ouest à la prévention de l’extrémisme violent » à la Salle des banquets de Ouaga 2000. Cette initiative du secrétariat exécutif de l’Organisation des Jeunes Musulmans de l’Afrique de l’ouest (OJEMAO) vise à entreprendre toute action de nature à favoriser la promotion des valeurs de paix et de quiétude sociale dans la sous-région.
Face aux multiples actes terroristes, assimilables à l’Islam, le secrétaire exécutif de l’OJEMAO, Baba Birmahamane Sidikou, veut lever l’équivoque : « L’extrémisme violent à travers les attaques terroristes est une menace pour une bonne compréhension de notre religion et pour la transmission de son message, menace face à laquelle il faut faire face (…) L’islam ne saurait se confondre avec le terrorisme », a-t-il indiqué. Cette vision est partagée par le ministre d’Etat en charge de l’administration territoriale et de la sécurité intérieure, Simon Compaoré, parrain de la cérémonie, pour qui « toutes les religions révélées sont contre le meurtre ». « Face à la problématique de l’extrémisme violent, de telles initiatives qui mettent un point d’honneur sur les questions de paix et de sécurité me rassurent et me réconfortent dans l’appréhension des solutions y relatives », a expliqué Simon Compaoré, avant d’ajouter que « pour créer la confusion et sous le couvert de la religion, les auteurs de ces actes d’une abomination indescriptible se réclament de l’Islam ».
Le locataire de l’hémicycle s’embarque dans le même bateau que ses prédécesseurs en récitant des versets coraniques hostiles à la violence et au crime en Islam. Lors de son intervention, Salifou Diallo a fait comprendre que la réflexion autour de la question de l’extrémisme violent, dont les attaques terroristes en sont la triste manifestation, devient essentielle et même déterminante lorsque des jeunes de confession musulmane décident d’appréhender ledit phénomène. Pour le président de l’Assemblée Nationale burkinabè, les travaux de ce colloque international de l’OJEMAO se tiennent à un moment où les Etats de la sous-région s’emploient à une meilleure coordination et à l’adéquation des stratégies de lutte contre le phénomène du terrorisme.

En rappel, l’OJEMAO a été créée en 1993 à Orodara et compte une vingtaine d’associations d’élèves et d’étudiants, de jeunes et de cadres musulmans de 8 pays que sont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Noufou Ouédraogo
TOUTE INFO

Portfolio

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Editions spéciales

  • 13/8 - 23:00

    Des tirs entendus depuis le milieu de la soirée au Centre ville de Ougadougou

  • 13/8 - 23:09

    Urgent : Nous vous recommandons d’éviter le centre ville de Ouagadougou.
    Merci de rester chez vous ou de conserver vos positions actuelles.
    Nous vous donnerons des details bientôt. (Gendarmerie nationale)





Newsletter



Météo
Meteo Ouagadougou