RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Blocage d’un convoi militaire français au Burkina :"Il ne faut pas qu’on se trompe d’ennemi" Alpha Barry

D 24 novembre 2021     H 19:28     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages



Le gouvernement burkinabè sort du silence après le blocage d’un convoi militaire français au Burkina Faso. Le ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry, a animé un point de presse le 24 novembre 2021 au cours duquel, il a donné de plus amples informations du contenu du convoi et sa destination finale.

Le ministre en charge des affaires étrangères, Alpha Barry confirme d’entrée de jeu, que le convoi après son repli le samedi 20 novembre 2021 est toujours stationné au Burkina Faso. Mais indique-t-il, des pourparlers sont toujours en cours pour son départ à Gao au Mali, via le Niger, sa destination finale.

Pour ce faire, il appelle les manifestants à la retenue afin de frayer un chemin à l’équipe du convoi. « Le convoi militaire français est toujours sur le territoire burkinabè. Nous travaillons à ce que ce convoi quitte notre pays. Nous demandons à la population de Kaya de faire confiance au gouvernement » déclare le ministre.

Sur la montée d’un sentiment anti français au sein de l’opinion, le ministre Alpha Barry, estime que les gens se trompent d’adversaire. Car la France est un partenaire privilégié et stratégique. « La relation entre le Burkina Faso et la France est une relation d’amitié et de coopération. La France est le 2e partenaire technique et financier. La coopération militaire entre les deux pays est très importante » dit-il. Et d’ajouter « Il ne faut pas qu’on se trompe d’ennemi car la France a toujours intervenu à nos côtés lorsque nous lui avons fait la demande. »

De plus, le convoi français transportant du matériel militaire vers le Niger, a eu le quitus des autorités gouvernementales pour son passage sur le territoire. « Tout ce qui passe ici c’est avec l’accord des forces armées nationales. C’est un convoi militaire français régulier et habituel. Ce n’est pas seulement les convois français qui passent sur le territoire burkinabè. Je voudrais demander aux populations de demeurer calme » explique le conférencier.

Pour les manifestants qui doutent du contenu du convoi, le ministre se veut formel .Il n’est pas destiné à des groupes terroristes. « On voit des informations selon lesquelles les cargaisons qui passent ici sont destinées aux terroristes. Ce n’est pas le cas. Les convois qui passent, c’est avec notre accord. »

Pour le chef de la diplomatie burkinabè, la lutte contre le terrorisme est une affaire de tous les Burkinabè. Et chacun a sa partition à jouer.

En rappel, un convoi français composé d’une centaine de véhicules et transportant du matériel militaire pour le Niger a été refoulé à Kaya dans la région du Centre-Nord du Burkina par des manifestants. Ceux-ci exigent le départ de l’armée française du Burkina. Avant ce passage manqué de Kaya, le convoi français a subi le harcèlement de manifestants à Bobo Dioulasso, puis à Ouagadougou.

Synthèse Alain YAMEOGO

CP:Service d’Information du Gouvernement

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document