RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Littérature : l’Auteur du « crime parfait » retrace le règne du pouvoir Compaoré

D 10 janvier 2016     H 10:40     A TOUTE INFO     C 0 messages


« Blaise Compaoré, le règne d’un ange ?! : paroles d’un insurgé » ; c’est le titre du nouvel ouvrage de Adama Amadé SIGUIRE. Ce premier essai politique de l’écrivain Siguiré a été dédicacé le samedi 9 janvier 2016 à Ouagadougou.Conférencier et consultant en principes de relations humaines, AdamaAmadé SIGUIRE avait déjà trois (03) romans à son actif : « Les folies de l’adolescence » en 2012, « Le triomphe de l’amour » en 2013 et « Le crime parfait » en 2015.

Dans un style précis et concis, Adama Amadé SIGUIRE retrace les 27 années de « dictature de Blaise Compaoré » dans cet essai de 226 pages, structuré en 8 chapitres, intitulé : ‘’Blaise Compaoré, le règne d’un ange ?! : paroles d’un insurgé’’. Le jeune écrivain de 35 ans fait suivre le parcours ‘‘ensanglanté’’ d’un homme politique à deux visages : celui de facilitateur ou médiateur hors pair et celui de tripatouilleur de la loi fondamentale de son pays.

Dans son œuvre, l’écrivain revient sur les propos les plus marquants tenus par l’ex-président Blaise Compaoré. Le dernier en date a été prononcé le 12 octobre 2014 en Chine Taiwan, soit trois semaines avant l’insurrection populaire. Ce dernier déclarait ceci : « Le plus important pour un peuple, ce n’est pas le bruit, le bruit il y en a partout là où il y a la démocratie, ainsi que les divergences. Le dialogue n’est pas un instrument de la démocratie en tant que tel, il ne peut qu’apporter un plus à la démocratie parce que celle-ci ne fonctionne que sur la base d’institutions, de structures qui relèvent du peuple souverains ».

Pour l’auteur du livre, « cet ouvrage a été fait en hommage au peuple Burkinabè qui a montré qu’il n’y a de fatalité pour un peuple que si ce peuple décide d’assumer la fatalité ». Pour lui, « le sang versé des martyrs bénira le peuple Burkinabè pour l’éternité », foi de Adama Amadé SIGUIRE.

Sidnooma Delaforce

Version imprimable de cet article Version imprimable