Warning: Undefined array key "page" in /home/touteik/www/spip.php on line 2

Warning: Undefined array key "page" in /home/touteik/www/spip.php on line 4

Warning: Undefined array key "page" in /home/touteik/www/spip.php on line 6

Warning: Undefined array key "page" in /home/touteik/www/spip.php on line 8
Toute Info : Le journal populaire
Accueil > Menu haut > Cuisine > HAUSSE DU PRIX DU PAIN : La miche de 130 francs de retour ce week-end

HAUSSE DU PRIX DU PAIN : La miche de 130 francs de retour ce week-end

samedi 4 mars 2017


La Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries a été reçue en audience par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, ce jeudi 2 mars 2017 à Ouagadougou. Les deux parties ont discuté de l’augmentation du prix de pain qui fait polémique.

Il n’y a pas d’augmentation du prix de pain, plutôt une rupture. L’annonce a été faite par le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Stéphane Sanou à la fin de l’audience que le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a accordé aux boulangers ce jeudi 2 mars 2017. Selon les explications du ministre en charge du commerce Stéphane Sanou, c’est juste que le pain de 180 g vendu à 130 francs CFA ait connu une rupture plus tôt, alors que c’est le pain qui est fortement utilisé par la population. C’est au grand bonheur des consommateurs qu’il a confirmé le retour du pain de 180 grammes à 130 F CFA dès ce weekend ou au plus tard le lundi 6 mars 2017.
Il est important de souligner que les responsables des boulangers qui ont pris part à la réunion n’ont pas confirmé ces dires de leur ministre de tutelle. Le président de la Fédération burkinabè des patrons de boulangeries, pâtisseries et confiseries, Oumar Yugo justifie la situation qui a prévalu par la conséquence directe de la convention collective signée le 10 février 2016. En effet, selon ses explications, ladite convention impacte le secteur des boulangers à près de 50% de hausse de salaire. Pour faire face à cette hausse, il fallait que des produits comme celui de 200 grammes à 150 F CFA puissent prendre une proportion beaucoup plus importante afin que nous fassions face à nos charges a indiqué Oumar Yugo.

Thierry KABORE

TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne