RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


DIALOGUE INTER RELIGIEUX : Le Cheick Soufi Moaze chez le Cardinal Philipe Ouédraogo

D 28 novembre 2016     H 11:31     A Toute info     C 0 messages


Le guide de la Communauté Spirituelle Musulmane des Soufis du Burkina Faso (CSMSBF) Cheick Moaze a été reçu en audience à l’archevêché de Ouagadougou par le Cardinal Philippe Ouédraogo le dimanche 27 novembre 2016. Les deux leaders religieux ont parlé de paix, de tolérance et de respect entre les religions cohabitant au Burkina Faso.

C’est accompagné de ses disciples que le guide spirituel de la Communauté spirituelle musulmane des soufis du Burkina Faso (CSMSBF) Cheick Moaze s’est rendu à l’archevêché de Ouagadougou où il a été reçu en audience par le Cardinal Philippe Ouédraogo. Il s’agit en effet d’une visite qui a pour objectif de montrer à l’opinion nationale comme internationale que la religion chrétienne et la religion islamique peuvent cohabiter pour le bien de tous, a confié Cheick Moaze. Il a rappelé que l’islam est une religion qui enseigne la tolérance, l’acceptation et l’amour du prochain. Estimant que la communauté religieuse dont il est le guide est partisane de la paix, il se dit disponible à œuvrer pour la paix au Burkina Faso.

Le Cardinal Philippe Ouédraogo a salué l’initiative du Cheick qu’il juge très significative. Il estime qu’elle est pleine d’espérance non seulement pour le Burkina Faso mais aussi pour le monde entier. Il voit en ladite initiative un signe de respect mutuel, d’amour mutuel entre les deux religions à savoir l’islam et le christianisme. Si le Coran prône l’amour du prochain, la Bible en fait de même si on en croit le Cardinal.

Le terrorisme : le mal à combattre

On le sait, depuis quelques mois déjà le Burkina Faso est confronté à des attaques terroristes. Les deux leaders religieux n’ont pas hésité à condamner ces actes qu’ils estiment contraires à ce qu’enseignent et le Coran et la Bible. D’après le Cheick, ce n’est pas aux hommes ni de juger, ni de punir leurs prochains au nom de la religion. « C’est à Dieu seul d’en décider », a-t-il indiqué. Il trouve absurde que des individus acceptent de tuer et de se suicider pour la religion. « Si tu tues ton prochain espérant que tu iras au paradis, c’est en enfer qui tu vas te retrouver », a martelé le Cheick soufi Moaze. Il dit être convaincu que ceux qui tuent soit disant au nom de la religion, ne pratiquent pas l’islam, ils n’adorent pas Dieu, ils ne pratiquent pas ce que le saint Coran enseigne. Cet avis est partagé par le Cardinal qui a rappelé que ni le Coran, ni la Bible, ni la Thora ne conseille de tuer au nom de Dieu ou de forcer à adhérer à la religion de l’autre. A ces propos du Cardinal, l’avis du Cheick est sans appel. Il estime que ce sont ceux qui n’ont rien compris de la religion qui se permettent de faire du mal aux autres. Se référant au saint Coran, il a confié : « dans le saint livre, Dieu interdit à ce qu’on force un individu à l’adorer ». Il se dit convaincu que si l’on met en pratique réellement ce que dit le saint Coran, personne ne cherchera plus à forcer l’autre pour qu’il adhère à sa religion.

C’est donc d’une seule voix que les deux leaders religieux ont plaidé pour le respect, pour l’amour de la religion au Burkina Faso. Et le cardinal de conclure : « Que chaque religion respecte la différence de l’autre tout en reconnaissant la complémentarité qui existe entre elles ».

Thierry KABORE
TOUTE INFO, Quotidien burkinabè en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Editions spéciales

  • 13/8 - 23:00

    Des tirs entendus depuis le milieu de la soirée au Centre ville de Ougadougou

  • 13/8 - 23:09

    Urgent : Nous vous recommandons d’éviter le centre ville de Ouagadougou.
    Merci de rester chez vous ou de conserver vos positions actuelles.
    Nous vous donnerons des details bientôt. (Gendarmerie nationale)





Newsletter



Météo
Meteo Ouagadougou