RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Burkina Faso

Version imprimable de cet article Version imprimable


BURKINA FASO : Compte-rendu de la réunion ordinaire du 04 avril 2017

D 5 avril 2017     H 22:53     A Toute info     C 0 messages


Le cadre de concertation du Chef de file de l’Opposition politique a tenu une réunion ordinaire le mardi 04 avril 2017 à 18 heures, à Ouagadougou. Présidée par le Chef de file de l’Opposition, M. Zéphirin DIABRE, cette réunion avait pour ordre du jour :

- La situation sociopolitique nationale ;
- La vie du cadre ;
- Des points de divers.

Au titre de la situation nationale, le Chef de file de l’Opposition a rendu compte à l’assemblée, qu’il a reçu une délégation de la CODER, conduite par son Président, Maître Gilbert Noël OUEDRAOGO, le Lundi 03 Avril 2017, et ce en compagnie d’autres responsables de partis politiques membres du cadre de concertation du CFOP.
La délégation de la CODER est venue pour présenter la coalition, et faire le bilan à mi parcours de ses démarches auprès des autorités étatiques, politiques, coutumières et religieuses ainsi que les missions diplomatiques, la société civile et les partenaires sociaux. De ce qu’elle a expliqué, les prises de contact se poursuivent avec les victimes des violences et vont bientôt s’achever avec la production d’un mémorandum qui sera soumis aux plus hautes autorités de notre pays.

La délégation de la CODER est venue aussi pour indiquer, qu’à ce stade, elle souhaitait l’implication de l’ensemble de l’Opposition politique dans la recherche des voies et moyens pour la réalisation de la réconciliation nationale.

Les membres du cadre de concertation ont salué la démarche de la CODER. Ils ont convenu que la question de la réconciliation nationale étant une préoccupation majeure pour l’ensemble du peuple burkinabè, ils marquent leur accord pour que le Chef de file de l’Opposition s’y implique davantage, et sont disposés tous ensemble à se saisir de cette question de sorte à ce qu’elle devienne une préoccupation de toute l’Opposition politique.
Ils ont approuvé l’idée d’un mémorandum, qui va situer de manière très claire la vision commune de l’Opposition sur cette question. Pour ce faire, ils ont demandé au CFOP, en liaison avec la CODER, de veiller à mettre rapidement sur pied la commission qui doit s’en charger.
En examinant cette question, ils ont tenu à préciser, et ce à l’attention des militants et sympathisants de l’opposition, et de tout le peuple burkinabé, que la démarche de l’Opposition sera guidée exclusivement par le souci des intérêts de notre peuple, et singulièrement ceux des familles de nos compatriotes victimes des crimes de tout genre qui rendent aujourd’hui cette réconciliation nécessaire. Dans cet esprit, ils réaffirment leur adhésion à l’idée que la réconciliation ne saurait se faire contre la Vérité et la Justice, étant entendu que cette justice doit être la même pour tous.
En s’impliquant dans cette question de la Réconciliation, l’opposition veillera fermement à ce que celle-ci ne serve pas de prétexte pour un « deal » entre politiciens, ni qu’elle soit utilisée pour la défense d’intérêts particuliers. En outre, le fait de s’impliquer dans la question de la réconciliation, et de ce fait d’avoir à y travailler avec nos autorités actuelles, ne signifie nullement que l’Opposition politique cesse sa fonction républicaine d’opposition, avec tout ce que cela implique.
Toujours concernant la situation nationale, les représentants de l’Opposition à la Commission constitutionnelle ont fait le point des tournées d’échanges dans les treize régions du pays et en Europe (France, Belgique, Italie). Il ressort que ces échanges se sont déroulés dans la courtoisie et dans un esprit de dialogue. C’est le lieu pour l’Opposition politique de féliciter l’ensemble des forces vives de la nation pour l’important rôle qu’ils jouent dans le passage à la Vème République.
L’Opposition politique a aussi été informée qu’une motion de défiance soutenue par le MPP, a été déposée contre le maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, qui se trouve être un maire issu de l’opposition. Pour l’Opposition, cette motion de défiance n’est ni plus ni moins qu’une tentative de déstabilisation sans fondement, fomenté par le parti au pouvoir, qui ne digère toujours pas que 5 des 12 arrondissements de la capitale soit gérés par l’Opposition. L’Opposition apporte son soutien total et ferme au Maire, Madame Raïnatou OUEDRAOGO née SAVADOGO. A ce propos, elle remercie les populations de l’arrondissement 3 pour le soutien actif qu’elle apporte déjà au Maire, et demande aux militants et sympathisants de l’Opposition de rester en alerte, dans l’attente des mots d’ordre que le CFOP viendrait à lancer.
Au titre de la vie du cadre de concertation, les partis d’opposition ont échangé sur l’organisation du meeting populaire du 29 avril prochain. Dores et déjà, l’Opposition politique appelle ses militants et sympathisants et tous les démocrates de notre pays, à se mobiliser pour faire de ce meeting un succès éclatant.
En outre, le Chef de file de l’Opposition a fait le point d’une visite qu’il a rendue à la Société des Editeurs de Presse privée(SEP), le 30 mars 2017 au Centre national de presse Norbert ZONGO. A travers cette rencontre, le CFOP a pu comprendre les difficultés auxquelles sont confrontés les organes de presse privés, dont certains n’arrivent plus à paraitre. L’Opposition s’engage à porter cette préoccupation de la presse aux autorités du pays.
Le Chef de file de l’Opposition a également fait cas d’une visite que lui a rendue une délégation du Collectif « Justice pour Tous »(CJT), le 03 avril dernier. Ce collectif, qui réunit des anciens parlementaires de tous bords politiques de la législature de 2012- 2014, œuvre pour leur réhabilitation, après les préjudices subis sur le plan moral, physique, financier et politique. Il a demandé au Chef de file de l’Opposition un soutien dans le cadre de la lutte qu’il mène. Le CFOP salue l’initiative du collectif qui s’inscrit dans un cadre républicain et est marquée par un esprit de dialogue. Il promet d’intercéder auprès de qui de droit, pour que le cri de cœur du CJT soit entendu et que ses doléances soient traitées avec diligence, conformément aux règles de l’Etat de droit.
Après l’examen de quelques points de divers, la réunion a pris fin à 20 heures, dans une ambiance cordiale.

Ouagadougou, le 05 avril 2017
Le service de communication du Chef de file de l’Opposition

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document