RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


57 ANS DES FORCES ARMEES NATIONALES : Le Burkina rend hommage à ses vaillants combattants toujours prêts à défendre la Nation

D 2 novembre 2017     H 09:19     A Toute info     C 0 messages


La célébration du 57e anniversaire des forces armées nationales du Burkina s’est déroulée le mercredi 1er novembre 2017, à la Place de la Nation en présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Placé sous le thème : « L’armée et la nation, solidaires face aux défis sécuritaires du moment », ladite célébration a été l’occasion pour les forces de défense et de sécurité, de faire le bilan de leurs actions communes, de rendre hommage aux femmes et aux hommes qui se battent chaque jour pour la défense la Patrie et d’envisager les actions à venir pour un mieux-être des populations.

Elles sont la fierté du peuple burkinabè, car chaque jour, elles mettent en danger leur vie pour protéger celle des populations. Nous parlons bien sûr des forces armées nationales, créées le 3 août 1960 sous l’ère coloniale. Le transfert de commandement entre les autorités militaires françaises et voltaïques s’est fait le 1er novembre 1961 ; ce qui fait que chaque 1er novembre de chaque année elles célèbrent ce qu’elles appellent la fête de l’armée nationale. Ce mercredi 1er novembre 2017, c’est le 57e anniversaire que les forces de sécurité et de défense ont célébré en présence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Comme il est de coutume chez elles, une halte est faite, pour faire le bilan de leurs actions communes, rendre hommage aux femmes et aux hommes qui se battent chaque jour pour la défense de la patrie et envisager les actions à venir pour un mieux-être des populations.

Populations civiles et militaires pour relever le défi sécuritaire

Ce 57e anniversaire présidé par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est placé sous le thème : « L’armée et la nation, solidaires face aux défis sécuritaires du moment ». Il s’agit là d’un thème qui n’a pas laissé indifférent le chef de l’Etat qui a estimé que la défense de la Nation n’incombe pas seulement aux militaires, mais également aux populations civiles. A travers ces mots, le président Kaboré semble insister sur la collaboration que doivent apporter les populations aux forces armées nationales pour leur permettre de mener à bien leurs missions. Cet avis est partagé par le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda. Revenant sur les attaques terroristes qui ont été perpétrées sur le territoire burkinabè et dont la plupart ont ciblé les forces de sécurité et de défense, il estime que l’action de ces dernières ne pourrait être efficace sans la collaboration active et intelligente des populations dont l’apport est primordial et indispensable. « Nous devons retenir que c’est ensemble et avec une synergie d’actions FDS-Populations que nous viendrons à bout de cette menace » a-t-il soutenu. Pour le ministre en charge de la défense, aujourd’hui plus qu’hier, l’institution militaire est un acteur privilégié incontournable dans la réponse à la problématique de la sécurité. Il estime que la sécurisation de l’espace national requiert des forces armées une plus grande opérationnalité et une maîtrise de l’art militaire. « Elle exige d’elles plus de professionnalisme, un attachement sans faille aux idéaux démocratiques, à la discipline, à la loyauté et au patriotisme » a-t-il renchéri.

Un projet de réforme de l’armée 2018-2022

Conscient que les FDS ne pourront réussir leurs missions sans un minimum d’accompagnement, Jean Claude Bouda a rassuré les hommes de tenue, que les efforts entrepris depuis quelques années pour offrir aux personnels des forces armées nationales un cadre de vie et de travail approprié seront poursuivis. Référence faite au projet de loi de programmation issu du Plan stratégique pour la reforme (PSR) 2018-2022 qui selon lui a été approuvé par le gouvernement et qui sera très bientôt soumis à l’Assemblée nationale. Il se dit convaincu que son adoption et sa mise en œuvre permettront sans nul doute de répondre aux besoins d’infrastructures, de matériels et d’équipements des forces armées nationales pour mieux faire face aux défis d’une sécurité collective renforcée pour les populations. De plus, a-t-il ajouté, la réforme envisagée du secteur de la sécurité viendra parachever cette architecture pour assurer la protection et la défense du territoire, des personnes et des biens. En attendant la tenue de ces promesses, le ministre a invité chaque élément des forces de sécurité et de défense, à quel que poste qu’il soit, à faire preuve de plus de professionnalisme, à redoubler d’ardeur au travail et de vigilance pour qu’ensemble les défis sécuritaires qui se présentent puissent être relevés. Tout comme le chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré, il a rendu un vibrant hommage aux hommes et aux femmes qui sont tombés les armes à la main en défendant la patrie mère qui est le Burkina Faso.
Pour la célébration du 57e anniversaire des forces armées nationales du Burkina, 72 éléments ont été décorés dans quatre catégories qui sont : la médaille d’honneur militaire ; la médaille militaire ; la médaille commémorative et la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers. Sur les 72 récipiendaires, figure un civile qui a reçu la distinction de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers.

Thierry KABORE, collaborateur

TOUTE INFO, Quotidien d’informations en ligne

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document