RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


FIN DE CRISE A L’EDUCATION : les questions qui restent à régler

D 29 janvier 2018     H 12:34     A Tiendrebeogo Aziz     C 0 messages


Au regard de l’ampleur de la crise qui avait fini par embrasé tout le système éducatif burkinabè, les syndicats de l’éducation en lutte, les autorités coutumières et religieuses et le gouvernement avaient entamé depuis le jeudi 25 janvier 2018 des négociations. Après moult tractations, ces négociations ont abouti le dimanche 28 janvier, à 00 heure, à une signature d’un protocole d’accord entre le gouvernement et le syndicat de l’éducation. Un protocole d’accord qui met ainsi fin à quatre (4) mois de crise dans le système éducatif ouvrant la voie à d’autres questions encore plus pratiques pour sauver l’année scolaire alors menacée.

Après le dénouement de la crise du système éducatif tôt dans la matinée du dimanche 28 janvier 2018, les enseignants peuvent se réjouir de quelques avancées significatives sur leurs revendications : adoption d’un statut valorisant le personnel, amélioration de la qualité de l’enseignement, de l’accès à l’éducation et des conditions de travail, et revalorisation de la fonction enseignante. Sur les questions pratiques autour de cet accord trouvé, aucun acteur n’a encore dévoilé les conditions pratiques y relatives. La Coordination Nationale des Syndicats de l’Education (CNSE) n’a pas n’ont plus donné des informations conséquentes au grand public ; d’où cette question cruciale qui taraude l’esprit de certains : le rattrapage « du temps perdu ». Certes, le porte-parole de la Coordination des syndicats de l’éducation nationale (CNSE), Windyam Zongo a promis que ce temps, s’il en est un, sera rattrapé. Un optimisme qui fait néanmoins appel à quelques questions concrètes auxquelles il faut vite trouver les réponses :
 Comment les enseignants vont-ils s’y prendre pour une bonne évaluation des élèves avec un cumul du 1er trimestre déjà écoulé et du deuxième trimestre en cours ?
 Les apprenants auront-ils une bonne formation ?
 Les vacances seront-elles repoussées ?
 Qu’en sera-t-il des examens de fin d’année ?

Difficile pour l’instant d’y répondre. La Coordination des syndicats s’est réunie en assemblée générale ce lundi 29 janvier 2018 en fin de matinée. Elle pourrait nous situer dans les heures qui suivent.

Aziz Tiendrebéogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document