RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Toute l’actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Zagtouli : la fête de Tabaski célébrée sous le signe de la cohésion sociale et de la paix

D 22 août 2018     H 12:36     A Toute info     C 0 messages


Les fidèles musulmans du Burkina Faso à l’instar de leurs frères dans le monde ont commémoré ce mardi 21 août 2018 la fête de l’Aid El Kebir. Ils ont procédé au traditionnel sacrifice du mouton qui rappelle le sacrifice d’Ismaël.

C’est au lendemain d’une pluie bienfaisante que les musulmans sortis très nombreux, ont célébré la fête du mouton sur différents sites de la ville de Ouagadougou. Dans l’arrondissement 8, ce sont des hommes et des femmes parus de leurs plus beaux vêtements qui ont pris d’assaut le site de prière de Zagtouli dans une ambiance festive. La prière a débuté à 9h sous l’œil vigilant des forces de l’ordre et de sécurité que. Louanges, actions de grâces, prières telles ont été les moments forts de cette fête de l’aid el kebir. Le contexte s’y prêtant, l’iman dans son sermon n’a pas manqué d’implorer la providence divine pour la paix et la sécurité au Faso. Face aux fidèles attentifs, Mahamadi Ilboudo représentant de l’imam a tenu a rappelé lors de la cérémonie les valeurs cardinales qui régissent l’Islam : « nous avons prié pour la paix au Burkina et demandé à Allah d’éloigner du Burkina toutes sortes de calamités. » A-t- il martelé. Au côté de leurs frères musulmans, ont aussi pris part à la célébration les autorités administratives et coutumières. Présent sur les lieux, le premier adjoint au maire Seydou Drabo a tenu à féliciter les leaders religieux et coutumiers pour les efforts consentis dans la préservation et le renforcement de la cohésion sociale. Il témoigne toute sa gratitude au Naaba Kango de Zagtouli toujours présent aux grandes occasions musulmanes. Soucieux du bien-être de sa population, le chef de Zagtouli était de la partie, sa façon à lui de communier avec les musulmans mais aussi un message fort que nous sommes tous frères et sœurs en humanité en dépit de nos différences de tous ordres. L’immolation du mouton, la formulation des vœux et souhaits de bonté, de paix et pour une bonne saison hivernale ont marqué la fin de la prière.
Avec un mouton ou pas, la fête se veut avant tout une action de grâce pour toutes les merveilles de Dieu. L’essentiel c’est de partager le peu qu’on a avec sa famille et son entourage.

Camille Baki et
Alain Yaméogo
(stagiaires)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document