RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Menu 2

Version imprimable de cet article Version imprimable


Douanier et policier tués : Le dernier salut pour Bado et Bonzi !

D 28 août 2018     H 15:05     A Toute info     C 0 messages


Le préposé des douanes Jean De Dieu Bado et l’assistant de police Aristide S .Bonzi respectivement tués le 21 à Batié et le 22 août à Sollé lors d’attaques armées ont été conduits à leurs dernières demeures au cimetière municipal de Gounghin le vendredi 24 août 2018.

C’est par une cérémonie aux grandes émotions que le préposé des douanes Jean De Dieu Bado et l’assistant de police Aristide S. Bonzi ont fait leurs derniers adieux à ce monde. Parents, collègues, amis et connaissances sont sortis nombreux pour témoigner leur soutien aux forces de défense et de sécurité et prier pour le repos des âmes des disparus.
Le gouvernement par son ministre d’Etat Simon Compaoré a présidé la cérémonie aux cotés des ministres de la sécurité Clément Sawadogo , de l’économie et des finances Rosine Coulibaly . Le préposé des douanes Jean De Dieu Bado est né le 20 octobre 1984 à Didir dans le Sanguié.
Après son succès au concours de préposé des douanes en 2015 il y sortit deux ans plus tard. A moins d’un an passé dans la famille douanière, il sera assassiné dans cette nuit du 21 au bureau des douanes de Batié. Aristide S.Bonzi quant à lui est né en 1983 .Et a fait ses premiers pas dans la police nationale en 2007 .C’est également des individus armés non encore identifiés qui l’ont fauché le 22 août à sollé. Les chefs hiérarchiques présents reconnaissent tous les mérites et le dévouement de leurs éléments. On a pu entendre :« élément travailleur, discipliné et dévoué à toutes les missions confiées. »
Après l’oraison funèbre, face à présent à la partie cruciale qui est l’enterrement. Moment auquel certains membres des familles inconsolables n’ont pu retenir leurs larmes. Les visages sombres, les cœurs visiblement meurtris : le macabre était inacceptable et la scène pathétique inconcevable. Les dignes fils dormiront à jamais mais leurs œuvres seront perpétuées pour un Burkina de quiétude à en croire les gradés de la police et des douanes qui ont tous laissé entendre que ces actes ignobles sont loin de saper le moral de leurs troupes dans la recherche continue de la paix et de la sécurité. Bado et Bonzi ont respectivement été décorés de la médaille d’honneur des douanes et de la médaille d’honneur de la police à titre posthume .Ils laissent chacun une femme et deux enfants. La lutte après tout contre le terrorisme est un combat inlassable et la règle recommanderait que chacun soit à chaque fois sur le qui-vive.

Alain Yaméogo (stagiaire)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document