RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Afrique

Version imprimable de cet article Version imprimable


Coopération transfrontalière : Le Burkina et le Niger renforcent le vivre ensemble de leurs populations

D 11 juillet 2019     H 00:00     A TOUTE INFO     C 0 messages


Dans le cadre de la coopération transfrontalière, le Burkina Faso et le Niger à travers leur ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, respectivement Alpha Barry et Kalla Ankourao ont procédé à la signature d’un accord-cadre ce mercredi 10 juillet 2019 à Ouagadougou. Grâce à cet accord les deux pays vont pouvoir régler des problèmes d’insécurité et permettre aux populations de vivre dans la quiétude.

Contrairement à d’autres pays, le Burkina Faso et le Niger ne connaissent pas de conflits transfrontaliers. Les populations des deux pays vivant le long de cette frontière longue de 600 km vivent en harmonie depuis des lustres. C’est une intégration réussie qu’il faut renforcer. Les autorités des deux pays en ont conscience, en témoigne l’accord-cadre de coopération transfrontalière signé par les diplomates des deux pays ce mercredi 10 juillet 2019 à Ouagadougou. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Alpha Barry pour le Burkina Faso et son homologue du Niger, le ministre des Affaires étrangères de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’extérieur, Kalla Ankourao. Selon le ministre burkinabè, il s’agit d’un accord de coopération dans différents domaines de la vie quotidienne, la sécurité, l’agriculture, l’élevage, l’environnement la santé, l’éducation, etc. Le but de cet accord est de pouvoir mettre de façon concertée des projets de développement qui couvrent des espaces qui sont continuent mais aussi qui sont les mêmes espaces de part et d’autres des frontières, avec les mêmes populations qui parlent souvent les mêmes langues.
Allant dans le même sens que son homologue burkinabè, le ministre des Affaires étrangères de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Nigériens de l’extérieur, Kalla Ankourao confie que les populations qui appartiennent à deux pays, mais qui ont une vie en commun, un développement en commun et une perspective d’avenir en commun pourront vivre dans la quiétude. Il parle même d’originalité. D’après lui, quand bien même il y aura la frontière, les populations vivront comme s’il n’y en avait pas. A l’en croire, dès lors que ce problème de frontière est réglée, les deux pays ont réglé des problèmes de sécurité et d’insécurité. « Vous le savez quand les populations ne s’entendent pas, quand elles sont jalouses d’un petit mètre de carré de territoire, il y a des problèmes, il y a des conflits et c’est ce que nous voulons éviter à travers l’acte que nous venons de poser » a soutenu le diplomate nigérien.

Thierry LOMPO

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document