RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


Projet Weoog-Paani : Pour consolider la protection du patrimoine environnemental

D 18 octobre 2019     H 15:15     A Alain Yaméogo     C 0 messages


Issu d’une combinaison respective de la langue nationale moore et gulmacema, Weoog-Paani signifie, la nouvelle forêt. C’est un projet de consolidation et de protection du couvert environnemental. Piloté par l’ambassade de Suède au Burkina Faso à hauteur de plus de 9 milliards, le lancement de la mise à échelle du projet s’est tenue le 17 octobre 2019 à Manga en présence du ministre de l’Environnement ,de l’Economie Verte et du Changement Climatique,Nestore Batio Bassiere.


Comment impliquer les populations à l’atteinte d’une véritable protection du patrimoine forestier au Burkina Faso .Telle est la véritable question que le projet suédois Weoog-Paani en collaboration avec le ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique tente d’apporter. En effet la protection de l’environnement est une prérogative de l’Etat .Mais la décentralisation donne désormais la place aux communes de s’auto saisir sur les préoccupations de leur couvert environnemental. En outre, la protection de l’environnement est un impératif pour tous les citoyens a laissé entendre le ministre en charge de l’environnement au lancement du projet Weoog-Paani. Pour lui, « plus de 50% » des femmes tirent leurs revenus des produits forestiers non ligneux. Cependant, on enregistre « une perte annuelle de 4% des aires des formations forestières » et une forte dégradation de nos forêts « allant jusqu’à 110 000 ha /an » s’explique-t-il. D’où la nécessité de s’investir pour la protection de l’environnement par une gouvernance vertueuse.

Pour ce faire, le projet Weoog-Paani vient à point nommé dans la sensibilisation des populations sur leur comportement vis-à-vis l’environnement. Pour la chargée des affaires de l’ambassade de suède Mia RIMBY, le projet Weoog Paani quand bien que jeune de cinq ans nourri beaucoup d’ambitions dans l’accompagnement surtout des femmes à se tirer d’affaire par la production locale de fruit forestiers non ligneux. Aussi le projet a déjà soutenu des collectivités dans ce sens.

A ce rendez-vous des acteurs à Manga pour le projet, des expositions de produits forestiers non ligneux de différente nature ont été exposés. De l’huile du baobab, au beurre de karité en passant par le miel de Fada, les visiteurs des différentes tentes ont laissé entrevoir leur admiration. Toutefois les participants disent tous être préoccupés par la question de protection de l’environnement. Reste alors à l’autorité et ses différents partenaires de s’investir dans la politique environnementale.

La phase de mise à échelle du projet concernera huit communes sur un total de vingt-cinq communes à couvrir.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document