RSS 2.0 twitter google facebook youtube



Infos en boucle


Vous êtes ici : Accueil » Actualité

Version imprimable de cet article Version imprimable


MINISTERE DU COMMERCE BILAN : 13 000 ENTREPRISES CREEES EN 2019

D 9 janvier 2020     H 19:23     A ALAIN YAMEOGO     C 0 messages


Tout va bien au ministère du commerce de l’industrie et de l’artisanat. Le bilan de l’année 2019 présenté à la presse le 09 janvier à Ouagadougou est plus que satisfaisant selon le ministre Harouna Kaboré. Plusieurs réalisations majeures ont été faites non seulement dans le secteur du commerce pour un monde des affaires plus prospère mais aussi dans l’artisanat pour l’atteinte des objectifs du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES), le programme présidentiel.

Un bilan de redevabilité pour sa gestion 2018-2019. Pour ce faire tout a été mis sur la table. Avec une aisance parfaite, le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré a jugé sa gestion depuis sa prise de commande du ministère satisfaisante sur les 15 principales priorités qui lui ont été assignées comme feuille de route. De la politique d’industrialisation, à l’amélioration du climat des affaires au Burkina Faso, rien n’a été occulté.

Sur les grands chantiers en vue d’atteindre les objectifs du PNDES pour l’année 2020 le ministre Kaboré s’est tablé sur plusieurs grandes réalisations de son département. En matière d’industrialisation par exemple, on note l’achèvement des constructions et de l’équipement de l’usine d’égrainage coton bio à Koudougou. Aussi la poursuite du processus de réouverture de Faso Fani et la réalisation en cours de l’implantation de l’usine de filature classique de Bobo-Dioulasso sont des motifs d’espoir et de satisfaction. En outre le but du ministère est la redynamisation du secteur industriel sur toute l’étendue du territoire pour la création d’emploi. A cet effet le programme « une région une industrie de transformation agroindustrielle » est une aubaine pour l’atteinte d’une transformation agroalimentaire compétitive, inclusive et durable sur toute l’étendue du territoire. Pour ce faire et en vue d’apporter un souffle aux industries déjà existantes, Harouna Kaboré et les siens comptent s’appuyer sur le patriotisme national dans la consommation des produits locaux made in Burkina. C’est dans cette optique que le Pagne Faso Dafani, le Chapeau de Saponé et le beurre de Karité sont dans un processus de labélisation .Par ailleurs l’organisation de la 5e FIMO, la relecture de l’arrêté instituant le mot d’ordre « Consommons burkinabè », l’organisation de soirée de dégustation de mets locaux et la certification de 14 produits du terroir permettront d’atteindre cet objectif.

Dans le commerce, le département a œuvré à l’inspection, la surveillance et le contrôle de la qualité des produits et services. Cela a permis la délivrance de 5 500 résultats d’analyses sur les produits alimentaires tels les huiles, le sel et sur les produits non alimentaires comme les lubrifiants et les liqueurs, les matériaux de construction. L’organisation réussie du SIAO en 2018, la participation du ministère au Forum Turquie-Burkina, la TICAD au Japon et le Forum économique Russie Afrique
entre autres ont permis aux agents du ministère de tisser des relations d’affaires.

En clair, à la date du 31 décembre 2019, plus de 13 000 nouvelles entreprises ont été créées au Burkina Faso dont 9 066 personnes physiques et 4071 personnes morales selon le ministre Harouna Kaboré. Même si le contexte sécuritaire est encore cité dans l’atteinte des objectifs escomptés, le ministre et ses collaborateurs se disent déterminés à poursuivre la mise en œuvre de leur feuille de route pour l’atteinte des objectifs du PNDES.

Alain Yaméogo

Version imprimable de cet article Version imprimable


Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document